Contre l'amendement favorisant l'exclusion des enfants handicapés

Contacter l'auteur de la pétition

Ce sujet de conversation a été automatiquement créé pour la pétition Contre l'amendement favorisant l'exclusion des enfants handicapés.

denise

#776 Re:

2013-03-29 01:32

Or, à l’heure actuelle, seuls les parents peuvent saisir la MDPH pour demander en cours d’année une révision des notifications de l’accompagnement de l’enfant handicapé. Cet amendement propose de donner également cette faculté à la communauté éducative de l’établissement dans lequel l’enfant est scolarisé, tout en prenant en compte l’avis des parents.

Excusez-moi, bien que très soucieuse de l'accueil des enfants handicapés, ayant moi-même été enseignante et ayant accueilli des enfants handicapés tès volontiers dans ma classe, je ne vois pas ce que cet amendement a de choquant...je trouve au contraire légitime que les parents et les enseignants travaillent ensemble sur ce qui est le plus approprié pour le développement de l'enfant, et dans la mesure où les enseignants accueillent des enfants, constatent leurs progrès ou au contraire des besoins supplémentaires, il me semble assez logique qu'ilss puissent eux aussi, en concertation avec les parents, saisir la MDPH. D'autant que certains enfants handicapés dont les parents démunis n'ont pas l'énergie oula possibilité d'agir sont pénalisés parce que l'équipe éducative ne peut pas saisir la MDPH.

mais peut être que je n'ai rien compris au sujet...

 


Visiteur

#777

2013-03-29 02:10

Je suis enseignante spécialisée en CLIS , je vois enfin les bénéfices de la loi 2005 dans mon travail. Cet amendement est une vraie régression !!!
Le partenariat de l'école avec les parents est une richesse et apporte un réel bénéfice pour l'enfant en situation de handicap.

Visiteur

#778

2013-03-29 02:43

Ecoute les citoyens !!!!!
visiteur

#779

2013-03-29 03:08

Cette proposition me semble contradictoire. D'une part, on a souligné un manque de formation et de connaissances des enseignants en ce qui concerne les élèves handicapés et leurs besoins et de l'autre, on considère à présent que ces mêmes acteurs peuvent "juger" de l'avenir de ces enfants.
Hervé papa d'enfants TED

#780 Re: Re: Excusez-moi, bien que très soucieuse de l'accueil des enfants handicapés, ayant moi-même ét

2013-03-29 09:12

#776: denise - Re:

Les suivis liés au handicap de l'enfant sont déjà mis en place parallèlement à sa scolarité .

Il va chez l'ortophoniste du coin, la psychomotricienne, et est suivi par un pédopsychiatre et un psychologue .

Ce qui est choquant, c'est que :

- Malgrès cette artillerie déjà lourde et pas forcément compétente en matière d'autisme, grâce à l'amendement 274 si j'ose dire, les parents peuvent se voir proposer une place dans une structure pour leur enfant en moins de temps qu'il ne faut pour dire OUF ...

 

- Il y a des conflits d'intérêts évidents que l'on feint d'ignorer .Aussi bien chez l'éducation nationnale, que chez les professionnels de santé . Les uns ne voulant pas accueuillir des enfants trop lourdement handicapés, les autres, voulant garder le contrôle sur ses poules aux oeufs d'or alors qu'il sait pertinemment que  95 % des parents ne sont pas satisfait de la formation des personnels de soins : tout est à rénové en matière de pédopsychiatrie en France, l'europe à déjà condamné notre pays plusieurs fois, pour la mauvaise prise en charge de "ses patients" !

- Et le prétexte invoqué est particulièrement fallacieux : " dans l'intérêt de l'enfant" : quel culot !

 

Les "amènagements" proposés iront plus vers la descolarisation partielle ou totale que l'inverse . Les parents verrons leur gamin envoyé vers ces structures et assisterons à ce qu'ils voulaient à tout prix éviter : son " enfermement" dans des structures obsolètes, Hopital de jour ( psychiatrisation la journée), IME et autres joyeuseté aux soins inadaptés et aux intérêts et à l'idéologie qui leurs sont propres, "pour son bien" . Passez la porte d'un établissment de ce genre et vous perdez le contrôle . Des psychiatres d'inspiration psychanalytique ont souvent TOUS POUVOIRS sur les choix thérapeutiques : bienvenue dans le monde des gourous !

Par ailleurs l'enfant n'aura plus un parcours de vie normal, il deviendra encore plus difficile par la suite de trouver un emploi !

NO FUTURE !

 

 


Visiteur

#781

2013-03-29 09:47

Les mêmes droits pour tous !

Visiteur

#782

2013-03-29 10:42

merci de faire tourner le nombre de signatures fera la force pour agir

Visiteur

#783

2013-03-29 11:47

les avancées, les reculs, nous avons l'habitude avec ce gouvernement. Espérons que le recul se fera.

Visiteur

#784

2013-03-29 11:54

Il faut se battre contre l'exclusion des enfants autistes...

Visiteur

#785

2013-03-29 12:08

Les parents sont les mieux placés pour savoir ce qui convient à leur enfant

Visiteur

#786

2013-03-29 13:37

Quelle honte. Que de décisions prises sans rêflexion et sans concertations. Ce gouvernement n'a rien de différent avec celui d'avant. Les plus faibles restent au bord de la route. Et nos enfants handicapés n'auront toujours pas de chance de vivre une vie quasi normale car on va les exclure en prétextant une inaptitude à intègrer l'école normale. Merci Monsieur le président "normal" et surtout merci Monsieur le ministre.

Visiteur

#787

2013-03-29 13:38

L'être humain ne se retrouve que dans le dépassement de soi....Ici, il s'agit de ne rien lâcher, les acquis surtout. Hamida

Visiteur

#788

2013-03-29 14:00

Sociale quand tu nous éloignes !

Visiteur

#789

2013-03-29 14:38

Nous sortons d'une réunion ESS pour la scolarité après le CP de mon fils, autiste. Cette réunion, a pu peser vers un maintien en école primaire grâce à un échange tendu mais équilibré entre parents, professionnels de soins et enseignants : Il a les capacités intellectuelles mais génère des perturbations liées à son handicap, en diminution grâce aux soins. Nul doute que cet amendement casserait cet équilibre au profit d’une exclusion qui l'orienterait fatalement à être une charge pour la société ==> calcul toux faux donc.

Visiteur

#790 Etriquée, oui et oui et oui je suis d'accord...

2013-03-29 14:48

#767: -  

Votre réponse résume cette façon de tout réduire à un cas particulier. Donc, vous avez observé des agissements violents d'un enfant handicapé, et donc, cet amendement est justifié et il faut pouvoir sortir les enfants, TOUS les enfants handicapés, de l'école? Parce que cet amendement, c'est cela, ne vous en déplaise. Ce n'est pas un amendement qui parle uniquement et exclusivement des enfants violents. Il ne discrimine pas entre violents et non violents, au cas où vous ne l'auriez pas remaruqé.

Par ailleurs, les agissements violents en classe produisent PLUS SOUVENT avec des enfants dits "normaux" pour lesquels personne ne préconise la déscolarisation... Allez faire un tour en ZEP pour comprendre de quoi je parle! Agressée à l'école et au collège dans ma jeunesse, ce n'était JAMAIS par des enfants handicapés.

Mais aucun amendement ne vient réclamer la possibilité de déscolariser les enfants violents, encore heureux d'ailleurs!

Ce que vous décrivez Madame arrive, mais la violence la plus fréquente en matière de handicap est celle de l'institution contre les enfants concernés. Cette violence-là va être agravée avec l'article 4 ter de la loi pour la refondation de l'école, c'est ce que constatent la quasi-totalité des parents et associations concernés.

Comment font les anglais, les suédois, les italiens d'après vous?

Oui, tout résumer, tout excuser sur la base de conduites violentes qui sont le fait d'une infime minorité d'enfants handicapés c'est insupportable, pour tous les autres qui sont injustement rejetés.

Je m'associe au commentaire qui dénonce un esprit étriqué. Se réserver la possibilité de déscolariser tous les enfants handicapés, parce que quelques-uns sont susceptibles d'être violents en classe, c'est révoltant.


Visiteur

#791

2013-03-29 15:29

cet amendement est une vraie catastrophe et un énorme retour en arrière! HONTE à la France qui exclu!
laeti

#792 Non

2013-03-29 15:50

J'ai un fils de 6 ans handicapé moteur et une fille de 9 ans dyslexique, et je veux restée décisionnaire de leur orientation scolaire!!!

Visiteur

#793

2013-03-29 16:00

La situation de handicap Autistique n'oblitère pas la capacité d'agir. Ainsi, au delà de l'apparence, des représentations, des préjugés. " Voir, c'est toujours voir plus loin qu'on ne voit"

Visiteur

#794

2013-03-29 16:02

" Voir, c'est toujours voir plus loin qu'on ne voit"
MARIOT J-P
visiteur

#795

2013-03-29 17:20

Pourquoi vouloir écarter les parents ? Si l'enseignant peut décider de l'orientation de l'élève concerné, (un choix qui pourrait s'avérer dévastateur), il va sans dire qu'il ne saura aucunement ce qu'il advient de cet élève une fois orienté. Ce ne sera plus son problème mais toujours celui de ses parents.

Visiteur

#796

2013-03-29 18:07

Oui à l'école pour tous !

Visiteur

#797

2013-03-29 18:47

Sans commentaires...

Visiteur

#798

2013-03-29 18:49

Mon petit garcon agé de 12ans aujourd'hui scolarisé en temps partagé dans une clis ted et un ime se voit fermer les portes de l école normal en septembre, il trop agé pour rester dans cette classe et pas d'autre moyen dans notre circonscription, nous allons donc vers un temps plein un Ime ce que nous voulions a tout prix éviter.

Visiteur

#799

2013-03-29 18:57

Une discrimination "normale"???

Visiteur

#800

2013-03-29 19:39

Finalement, les hommes ne naissent et ne demeurent pas libres et égaux en droits....