STOP à la dégradation de nos conditions de travail à la Caf

SIGNEZ :

  • Si vous en avez assez de la dégradation de nos conditions de travail
  • Si vous êtes en accord avec cette lettre adressée aux élus de l'Aisne

---------------------

Caf de l’Aisne en souffrance : arrêtons les dégâts !  

Depuis plusieurs années la dégradation et l’affaiblissement des moyens dans les Caf entraînent un appauvrissement général de la qualité de vie des salariés et du service rendu aux allocataires et partenaires.

Par cette lettre, avec le soutien de la section locale CFDT CAF02, nous vous alertons plus particulièrement sur la situation de la Caf de l’Aisne et le ras le bol de l’ensemble des salariés.

A chaque décision politique nationale, nous sommes en première ligne pour mettre en œuvre les annonces gouvernementales : Rsa, Ppa, Aripa, prime Covid, réforme AL, prime inflation, revalorisation de tout genre… et d’autres projets sont déjà dans les tuyaux.

A chaque fois nous avons relevé les défis !  Grâce à nos compétences, notre professionnalisme, notre réactivité et notre volonté d’assurer notre mission de service public...

Mais à quel prix ? Pour quelle reconnaissance ? Certainement pas avec une augmentation de nos salaires. Aujourd’hui, l’inflation s’envole mais pour autant, nous ne voyons rien venir...

Vous trouverez ci-après une liste non exhaustive de nos revendications.

Après cette lettre, nous prévoyons d’autres actions pour alerter l’opinion publique, nous ne manquerons pas de vous ternir informés.

Nous comptons sur vous et dans vos qualités respectives d’élu pour relayer au plus haut niveau nos difficultés et enfin aboutir à des avancées.    

---------------------

REVENDICATIONS (liste non exhaustive)    

STOP aux salaires trop bas (niveau le plus bas à l’embauche proche du Smic) STOP au manque de reconnaissance et d’autonomie
STOP au gel de la valeur du point (une augmentation de 0,5% en 11 ans)
STOP à l’appauvrissement général
STOP au manque de personnel
STOP aux rendus de postes
STOP au recours systématique aux contrats précaires
STOP au turn-over
STOP aux heures supplémentaires récurrentes
STOP aux réformes subies non abouties
STOP à la complexification de la législation
STOP au manque d’information et de formation
STOP au système informatique défaillant
STOP à la multiplication des outils informatiques sans lien
STOP à l’accroissement de la charge de travail
STOP à l’industrialisation des tâches
STOP à l’épuisement général des agents
STOP à la souffrance au travail
STOP à la dégradation des services rendus aux usagers
STOP à l’allongement des délais de traitement
STOP à l’augmentation des incivilités

  STOP STOP STOP...  

---------------------

QUELQUES EXEMPLES

Le fiasco de la réforme des AL….

Pour exemple, depuis plus d’un an et demi, nous subissons la réforme des aides au logement mise en place au 1er janvier 2021. Cette réforme, non aboutie, entraîne bugs à répétition faisant perdre un temps énorme dans le traitement des dossiers et usant psychologiquement les agents.

En découle une dégradation du service rendu aux usagers : délais traitements allongés, trop perçus injustifiés… Les agents sont démunis pour expliquer toutes ces difficultés aux usagers. Les allocataires ne perçoivent pas leurs bons droits au bon moment.

Conséquence les manifestations d’allocataires se multiplient par téléphone, par mail et dans les accueils… les incivilités se multiplient…

Les demandes pour la mise en place d’agents de sécurité dans les accueils sont systématiquement refusées par manque de considération et de moyens (restrictions budgétaires…).

Le manque de moyens permanent...

Rendu de postes, non remplacement des départs, abondance des contrats précaires (CDD, PEC, service civique) qu’il faut former bien trop rapidement dans tous les services : informatique, administration générale, action sociale, recouvrement des pensions alimentaires, comptabilité, relation de service...

Des agents à peine formés, mis en contact avec le public (allocataires, partenaires, prestataires) avec des connaissances insuffisantes, qui se retrouvent en difficulté au quotidien…

Des contrats trop courts (3 mois, 6 mois ou un an), donc un éternel recommencement pour former à nouveau des agents qui ne resteront pas…  

La dégradation de la qualité de vie au travail

Les agents sont à bout, les arrêts de travail se multiplient, les démissions aussi !

Des cadences de traitement des dossiers infernales, des bugs informatiques récurrents, le recours aux heures supplémentaires sur la base du volontariat régulier et depuis cette année heures supplémentaires obligatoires.

Perte de sens dans les missions à accomplir à cause des cloisonnements entre service, de l’industrialisation des tâches…

Manque de confiance, de reconnaissance entraînant une démotivation générale et une ambiance sociale dégradée.

Nous ne nous pouvons pas croire que
c’est à cause de la Covid ou de l’Ukraine !



Salariés de la Caf de l’Aisne en colère    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Salariés de la Caf de l’Aisne en colère à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.fr à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...