De nouveaux plans de lutte pour la renaissance de la Bretagne sans algues vertes

Monsieur Loïg Chesnais-Girard, Président de Région ;

Monsieur Thierry Burlot, vice-président de Région, environnement et eau ;

Monsieur Jean-Luc Barbo, président du Schéma d’Aménagement des Eaux de la baie de Saint-Brieuc ;

 

vous avez été en charge des Plans Algues Vertes. Vous les avez pensés, élaborés, mis en œuvre dans la Baie de Saint-Brieuc depuis 10 ans. Vous avez eu le soutien de Monsieur Marc Le Fur et de Monsieur Pennelle.

 

Vous avez collectivement failli dans la mission que vous avez confiée les Bretonnes et les Bretons d’en finir avec cette pollution d’un demi-siècle, pollution toxique pour la santé publique, pour la biodiversité, pour la nature toute entière. Cette photo illustre le constat accablant contre vous dressé par la Cour des Comptes et le Sénat.

 

Nous nous attendions au minimum que vous fassiez amende honorable. Or, à la lecture de vos documents électoraux nous constatons qu’il n’en est rien et que même pour certains d’entre vous vous vous félicitez de votre action ! Ce faisant, vous rajoutez au discrédit général de l’action publique et favorisez le désintérêt pour ces prochaines échéances électorales.

 

Comme nous nous ne résignons pas à cet échec que vous n’assumez pas, nous vous demandons de refonder les Plans Algues Vertes sur quatre piliers :

 

1°) retour à l’objectif de moins de 10 mg/l dans les rivières à baie algues vertes pour l’éradication totale en 2027 de la masse algale et abandon de l’objectif de 15 mg/l de nitrates pour sa réduction de moitié à la même date.

 

2°) rupture avec les pratiques agricoles conventionnelles telles qu’elles ont été établies depuis 50 ans, ce qui suppose sur ces bassins versants la fin de cultures polluantes comme le maïs et une réduction drastique du cheptel. Mise en place d’un partenariat entre les acteurs agricoles, les pouvoirs publics et la société civile afin de construire un nouveau modèle économique sur ces bassins versants qui ne constituent que 7,5 % de la surface agricole utile de Bretagne.

 

3°) une législation spécifique à ces bassins versants avec des mesures adaptées aux exigences fortes du milieu : fin du volontariat et des aides de droit commun et cibler les mesures efficaces grâce à des aides innovantes. Evaluation chaque année de l’efficacité des mesures par une analyse systématique des reliquats d’azote dans les terres.

 

4°) une volonté politique forte de tous les élu(e)s pour porter ces nouveaux Plans Algues Vertes, qui commence d’abord par la pleine et entière acceptation des causes des marées vertes liées à plus de 95 % aux excédents d’azote agricole sans qu’il soit besoin d’y impliquer outre mesure le rôle des stations d’épuration.

 

C’est en fonction de vos réponses ou absence de réponses avant le scrutin du 20 juin que nous déterminerons notre vote et le ferons savoir.

 

Bien à vous.

 

 

 


Sauvegarde du Trégor Goëlo Penthièvre Yves-Marie Le Lay président    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Sauvegarde du Trégor Goëlo Penthièvre Yves-Marie Le Lay président à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.fr à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...