Elèves en difficulté sacrifiés : NON MERCI !

Contacter l'auteur de la pétition

Ce sujet de conversation a été automatiquement créé pour la pétition Elèves en difficulté sacrifiés : NON MERCI !.

Collectif des enseignants de l'EREA Amélie Gex

#26 Re: formation

2014-05-27 10:11

#17: visisteur - Re: formation

Tout d'abord, les enseignants intervenant en EREA (Etablissement Régional d'Enseignement Adapté), externat comme internat, sont des Professeurs des Ecoles spécialisés option F (Option F= enseignants spécialisés chargés de l'enseignement et de l'aide pédagogique auprès des élèves des établissements et sections d'enseignement général et professionnel adapté).

L'enseignant spécialisé exerce auprès d'élèves présentant des besoins éducatifs particuliers liés à une situation de handicap, une maladie ou des difficultés sociales et scolaires graves, en recherchant pour chacun d'eux les conditions optimales d'accès aux apprentissages scolaires et sociaux.

Les temps d'accompagnement des enseignants-éducateurs, se situent soit pendant le temps scolaire, soit hors temps scolaire, et sont partagés entre des moments de soutien scolaire et d'étude dirigée, et des moments d'accompagnement personnalisé lors d'activités socio-éducatives (éducation aux loisirs et activités sportives, éducation culturelle et artistique et éducation à la citoyenneté) ou des temps de la vie quotidienne. Ces temps sont le support de l'acquisition de compétences en lien avec l'externat, en référence au Socle commun des connaissances et des compétences pour tous les élèves, ou aux référentiels de certification professionnelle pour les élèves lycéens.

Un autre aspect important de la mission des enseignants-éducateurs est le lien qu'il fait entre les nombreux acteurs gravitant autour de l'enfant: classe (différents corps d'enseignants), famille, institutions (santé, social, justice,...), entreprises (projets professionels), orientations...

 

Les textes officiels régissant le statut des enseignants-éducateurs

Les missions de l'enseignant-éducateur sont précisées dans la Circulaire n° 2004-026 du 10 février 2004: "L'enseignant spécialisé assurant des fonctions d'éducateur remplit une mission éducative et pédagogique". Il reste donc avant tout un enseignant spécialisé qui doit "permettre la prévention des difficultés d'apprentissage ou de leur aggravation et favoriser la réussite scolaire des élèves".

La Circulaire 2004-26 du 26 février 2004 ajoute: "L'enseignant spécialisé assurant des fonctions d'éducateur remplit une mission éducative et pédagogique. Il contribue au développement de la socialisation et de l'autonomie des élèves, à leur éducation à la citoyenneté et aux loisirs. Il participe à leur formation générale par la mise en œuvre d'activités culturelles, artistiques et sportives. Il accompagne le processus d'insertion sociale et professionnelle des élèves. Il est le référent de certains pour la gestion de leur projet individualisé de formation, dont il est le garant. Il aide à résoudre ou à prévenir l'aggravation des difficultés d'apprentissage par une aide et un soutien au travail personnel des élèves".

 

Ce message a été supprimé par son auteur (Montrer les détails)

2014-05-27 10:13



Visiteur

#28

2014-05-27 14:17

Un soutien moral sans réserve, ayant personnellement travaillé dans cet établissement

Visiteur

#29

2014-05-27 14:55

Element important supplémentaire
Cela participe à la precarisation de plus en plus de personnel. Porte ouverte à toutes les dérives
cordialement solidaire au nom de la cgt educaction 73

Visiteur

#30 Re:

2014-05-28 11:48

Je demande au recteur de démissionner immédiatement car ce n'est pas normal du tou qu'ils suppriment les professeurs

 


Visiteur

#31

2014-05-28 12:36

Depuis 30 ans les différents ministères de l'EN ont cherché à faire disparaitre les internats d'ENP puis d'EREA sous prétexte que les enseignants nommés sur ces postes n'étaient pas en classe devant des élèves. On continue, après avoir supprimé les WE , interdit de conduire les véhicules de l'état à ces personnels etc...

Visiteur

#32

2014-05-28 20:22

on ne veut pa que les postes se supprime
nn merci a ca

Visiteur

#33 Re:

2014-05-28 20:44

#9: -

merci pour tout


Visiteur

#34

2014-05-29 19:04

Je soutiens l'action de mes collègues car notre établissement reçoit des élèves en grande difficulté et les cas s'aggravent. Ce n'est donc pas le moment de supprimer ces postes.

Visiteur

#35

2014-05-29 23:26

c'est scandaleux de vouloir faire des économies sur le dos de ses ados qui ont besoin de ces éducateurs pour les soutenirs et les aider mon dieu mais ou va t'on cela ne s'arrange pas il faut faire quelque chose et vite.

Visiteur

#36

2014-06-03 08:59

y'en a assez de ce gouvernement qui sacrifie l'éducation et l'enseignement , depuis la petite enfance jusqu'à l'ens sup, qui sacrifie l'emploi, la formation, les salaires , et qui laisse en pâture au medef et à la finance notre avenir et celui des jeunes!!!
Battez- vous jusqu'au bout!!!
dans mon syndicat on dit: ON LACHE RIEN!!
solidaire avec vous dans votre lutte!

Visiteur

#37 Re:

2014-06-03 17:34

#36: -

Entièrement d'accord avec toi.On lache rien ! Continuons à faire greve et faire un dialogue avec le rectorat et qu'il assume ses actes.


Visiteur

#38

2014-06-10 14:45

Une fois de plus l'argent passe avant l'éducation de ces jeunes et leur espoir de progresser diminue ...Ne pas dénoncer ces restrictions c'est les cautionner .Le rectorat fait le gros dos et se bouche les oreilles:c'est minable !...

Visiteur

#39

2014-06-10 17:31

Les élèves concernés sont ceux dont les conditions de vie des parents sont le plus susceptibles d'influencer leur scolarité.
Ils ont besoin de la sécurité offerte par le système du pensionnat. Sa suppression est une très grave atteinte à l'égalité des chances.

Ce message a été supprimé par l'administrateur du site (Montrer les détails)

2014-06-10 18:07



Visiteur

#41

2014-06-11 18:12

Pour avoir rencontré ce public spécifique, très peu réceptif aux grands discours, aux leçons de morale, aux "tu me dois le respect", aux "c'est comme ça et pas autrement" et j'en passe.., pour avoir rencontré ce type d'élèves déconcertants, qui vont vous dire sans sourciller "un rapport d'incident ? La bonne blague ! C'est tout ce que vous savez faire !" (pour ne pas dire "c'est tout ce que vous pouvez faire" ou "c'est tout ce que vous avez le droit de faire"), je crois qu'envoyer du personnel non formé face à cette jeunesse-là qui n'en fera qu'une bouchée est une fausse bonne idée.
A court terme, un personnel non averti risque de s'épuiser et les élèves de s'en donner à coeur joie faute de rempart adapté.
A long terme, c'est toute la société qui devra gérer ces jeunes devenus adultes qui n'auront pas trouvé quelqu'un "à qui parler", quelqu'un qui aura su poser les bonnes questions, trouver le bon angle d'approche, parfois répondre "cash" comme eux, les laissant à leur tour scotchés voire admiratifs "je kiffe trop, je surkiffe"...
Selon moi, les situations auxquelles sont confrontés les enseignants-éducateurs semblent simples vu de loin, mais loin d'être simples, notamment nerveusement où calme, sans-froid, vivacité d'esprit, réparties bien ciblées, vigilance constante,... sont requis.
Cet avis n'engage que moi, bien entendu.
Je profite de cette pétition pour féliciter tous les personnels, tous cadres confondus qui travaillent dans ces structures au service de cette jeunesse qui a besoin d'être cadrée, encadrée, recadrée par des adultes avec un grand A.


Tanagra

#42

2014-06-11 18:57

Bonjour,

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, "La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d'infirmité.

Les EREA (Établissements Régionaux d'Enseignement Adapté), SEGPA, ULIS,... avec leurs enseignants-éducateurs qui travaillent jours et nuits :
- contribuent à l'équilibre de notre jeunesse (je dis bien "notre"...)
- à soulager certaines familles qui malgré leur bonne volonté sont parfois dépassées par les évènements, (les EREA ne se substituent pas aux familles, mais viennent en appui aux familles, travaillent en concertation et en collaboration avec les jeunes et leur famille)
- et constituent une mine d'espoir car rien ne se perd pour ces jeunes à l'EREA.
Des graines sont semées tous les jours, dans la vraie vie, en temps réel.
Pédagogie par l'exemple dans les situations conflictuelles, les situations de crise, prise d'appui sur les "bons moments"...
Il ne s'agit pas de dire "gardez votre sang-froid", non !
Ce sang-froid, les adultes doivent l'incarner, montrer qu'une approche autre que la violence est possible.
Ce métier d'enseignant-éducateur est très singulier.
Il ne s'improvise pas.
Félicitations aux équipes, bonne continuation aux élèves et à leurs familles.
Elodie73

#43

2014-07-09 13:57

Pas touche au poste d'enseignement, ni d'edcateur. J'ai été élevé a l'EREA de Chambéry de 2004 à 2011, grâce au dispositif et à l'aide mise en place dans cette établissement, j'ai pu obtenir mon CAP ainsi que mon Brevet des Collèges. Tous cela grace à l'aide des Éducateurs et des Profs qui sont toujours à nos côté pour nous aider et nous motivées.