Révision des frais étudiants Master Beaux-Arts de Nantes

À l’attention de l’équipe de direction de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Nantes Saint Nazaire, 

Nous le savons, depuis le 29 octobre 2020 la situation sanitaire qui a engendré une crise mondiale a affecté les étudiant.es de tous âges et de toutes formations. En ce qui nous concerne, nous avons constaté une adaptation très compliquée pour certains des nouveaux étudiants au sein de cette école. Dû au fait qu’il n’y a eu aucun moment de cohésion et d’intégration, plusieurs d’entre nous n’ont commencé à se sentir à l’aise et donc à produire qu’en milieu d’année, voire 5 mois suivant la rentrée. Ces moments de perte de motivation n’ont fait que s’accentuer. Car dans un second temps, les effectifs ont été divisé tant du côté des étudiants que des enseignants, les moments privilégiés de rencontre et d’interaction qui caractérisent une école des Beaux-arts n’ont été que passagers, les accès aux ateliers ont été réduits, tous les évènements ont été annulés : aucun workshop, aucune projection, aucun voyage, aucune rencontre.

En effet, au moment de choisir l’école dans laquelle nous allions poursuivre notre cursus, notre choix s’est porté sur votre établissement non seulement pour la qualité de son enseignement et son rayonnement international mais aussi pour le réseau professionnel que nous espérions y trouver.

Sachez que sommes très conscient.es et reconnaissant.es des décisions et engagements risqués, pris par l'administration, votre combat ces derniers mois pour le maintien de l’ouverture de l’école quatre jours par semaine notamment pendant le second confinement. Ce qui a sûrement permis de limiter les situations d’isolement voir de retrait. Mais malheureusement par rapport aux possibilités auxquelles nous prétendions en intégrant votre école, dont les frais de scolarité s’élèvent à 900 euros (sans compter la CVEC) et dont les supports sont tous payants à l’intérieur de celle-ci, cela ne suffit pas. 

 

De ce fait, nous (étudiant.es de M1) adressons aujourd’hui une réclamation à toute l’équipe de la direction car il ne s’agit pas seulement de pouvoir continuer de se rendre à l’école mais de pouvoir accéder à des conditions d’étude et modes de production raisonnables, à la hauteur des frais d’inscription imposés par l’institution.  

La crise sanitaire a plongé la plupart d’entre nous dans des situations précaires suite à des pertes d’emploi, la diminution voir la disparition du soutien financier du côté familial etc… Cela ajouté aux frais de nos créations au quotidien, certains et certaines ne peuvent plus produire de pièces, ou même accéder aux ressources des ateliers et se voient contraints de devoir trouver d’autres modes de production à l'extérieur de l’école quand celle-ci dispose pourtant des moyens nécessaires.  

La constatation est que nous ne sommes pas tous égaux dans cette école et que la crise actuelle n’a fait que creuser cette différence.Ces conditions sanitaires (gros impact moral) et financiers réduisent grandement les chances de chacun.e de pouvoir déployer leurs créations artistiques. 

Ainsi nous refusons de payer la totalité des frais d’inscriptions (pour l’année 2021-2022), que dans le cas présent, nous considérons comme trop élevés (900 euros pour les étudiant.es en master non boursiers) sans avoir la garantie que cet argent sera mis à profit dans des projets collectifs, professionnalisants et dans l’accès aux différents pôles techniques de l’école. 

Nous entendons par là : 

  • La mise en place de workshops avec des artistes extérieurs invité.es. (Les workshops représentent des moments clés dans les études d’art car ils permettent aux etudiant.es de se créer un réseau et d’enrichir leur expérience artistique)
  • Une diminution des coûts de production dans les ateliers techniques (il paraît presque négligeable de faire payer aux étudiant.es les impressions réalisées dans la salle informatique sur une imprimante laser qui donne de très mauvais résultats) connaissant le montant des frais d’inscription et sachant que nombre d’autres écoles proposent ces mêmes services de manière gratuite. Par conséquent une baisse des tarifs des matières premières et des coûts de production : les supports papiers et l’utilisation des imprimantes entre autres, les traceuses mais aussi : le bois, le métal, la céramique etc… 

 

Nous espérons donc que nos frais de scolarité soient revus à la baisse ou qu’il y ait un engagement réel de votre part pour la diminution des frais de production et la sûreté d’un suivi professionnel censé (projections, expositions, workshop, partenariat, déplacement à l’étranger…)

Très cordialement,

Les élèves de l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts de Nantes Saint-Nazaire 

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Etudiant.es de M1 à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.fr à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...