Rejet projet éolien industriel des Monts du Lyonnais entre Villechenève et Affoux, Rhône

photomontage_Bois_dAzole_pétition.jpgLa société MW Energies, développeur du projet d’éoliennes géantes qui seraient implantées dans le bois d'Azole, entre Villechenève et Affoux a reçu en Décembre 2020 l'approbation du conseil municipal de Villechenève pour l'accompagner dans son étude, la décision d'accorder la construction ne revient donc plus qu'au préfet du Rhône.

Ce parc éolien industriel, potentiellement constitué de 3 aérogénérateurs d'environ 120m de diamètre / 160m de hauteur, situé à 1,4 km des centre bourgs de Villechenève et d'Affoux surplombera à 5km à vol d'oiseau Panissières et sera visible de très loin dans la plaine du Forez comme de partout dans les Monts du Lyonnais. Plus de 1000 habitants vivraient à moins de 2 km de ce parc éolien.

Les éoliennes bénéficient d’une image d’icône des énergies renouvelables alors qu’elles ont de graves conséquences :

  • Impact sur la santé des habitants : Recommandation Académie nationale de médecine : 1500m entre éoliennes et maisons; Le projet à l'étude place intégralement les bourgs de Villechenève et Affoux dans ce périmètre; Impact sur la santé des animaux d’élevage (et aussi de la faune sauvage, dont plusieurs espèces protégées sont menacées), et donc sur l’économie locale; Les  nuisances sur les êtres vivants sont principalement sonores (jusqu'à deux kilomètres cf éoliennes de Valsonne/Ronno), infrasonores, lumineuses diurnes (effet stroboscopique), nocturnes et électromagnétiques
  • Pollution des sols et donc des ressources en eau potable par plus de 1000 tonnes de béton (60 toupies) coulées au pied de chaque éolienne et la création de chemins d'accès de 8 m de large coupant potentiellement des veines d'eau nuisant aussi à la flore, aux écosystèmes, à la biodiversité essentielle à la Vie et aux Hommes
  • Recyclage des éoliennes en fin de vie pour l’heure très peu satisfaisant
  • Gros risque sur le démantèlement qui pourrait être beaucoup plus coûteux que les bénéfices enregistrés par les communes et les propriétaires louant les terrains où elles seraient construites en cas de faillite de la société les exploitant pour peu que celle-ci ait son siège à l’étranger
  • Perte de valeur des biens immobiliers
  • Déforestation (zones éoliennes, accès, postes de livraison,…)
  • Paysage défiguré, pour les habitants mais aussi pour les marcheurs, randonneurs et vtt-istes arpentant entre autres le sentier de randonnée du bois d'Azole traversant le parc éolien en projet.

Les éoliennes ne sont, d’après des scientifiques et plusieurs commissions d’enquêtes parlementaires, en aucun cas un moyen de réduire les gaz à effet de serre; C'est pourtant pour cette raison qu'on a recours aux énergies renouvelables et le but même de la transition énergétique; Nous rémunérons par nos factures d'électricité les sociétés étrangères qui exploitent notre vent, nos paysages et qui sont propriétaires de 80% des parcs éoliens installés en France.

Toutes ces nuisances pour une source d'énergie marginale, 2,06% de la consommation finale d’énergie en France selon le ministère de la transition écologique dans son rapport « Chiffres clés de l’énergie 2020 »

Nous demandons l'abandon total du projet afin de préserver notre environnement, nos villages et nos conditions de vie!

N'hésitez pas à partager l'adresse web de cette pétition à vos amis ou sur les réseaux sociaux, Merci.


Bérengère Peronnet    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Bérengère Peronnet à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.fr à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...