Pour la fin de l'interdiction "provisoire" d'acceder à l'océan

plage_bondée_reunion_1_roches_noires_.jpg

 Le préfet s’apprête en ce début février 2021 a prononcé le 11ème arrêté « provisoire » interdisant les pratiques nautiques à l’île de la Réunion. 11 arrêtés successifs « provisoires » depuis le 26 juillet 2013 !!! 

Cela ne s’est jamais vu en France, et encore moins à la Réunion. Nous avons tous soutenu cette mesure en 2013, et nous avons cru en son caractère « provisoire ».

Il s’agissait à l’époque de donner les moyens aux autorités de sécuriser sans alourdir le bilan humain de la crise requin. Il s’agissait de laisser le temps aux autorités de mettre en place la politique préventive. Les années ont passé, des millions ont été dépensés, des centaines de réunions, avec même une institution dédiée, et en 2021, il n’y a plus  de miracle à espérer en terme de sécurisation et d’innovation.

 Dans ces conditions l’interdiction provisoire n’a plus de raison d’être ! Il est temps de rendre aux réunionnais et leur liberté et leur dignité.

S’il faut assumer des morts et des blessés, c’est déjà le cas de toute façon puisque l’interdiction provisoire n’a rien changé : ils sont désormais bien plus d’un millier à être dans l’eau quasi quotidiennement, et partout sur l’île.

Toutes ces personnes sont dans l'illégalité, et apparaissent comme des "délinquants" inexcusables, qui de ce fait se retrouveront en cas d'attaque face à des difficultés supplémentaires, notamment vis-à-vis des assurances. Ce sont pourtant des citoyens comme les autres, hommes, femmes, enfants, seniors, qui cherchent juste à profiter du bord de mer, un plaisir simple et gratuit, indispensable surtout quand on habite une île tropicale. Ils n'ont plus à être montrés du doigt parce qu'ils sont dans l'illégalité.

 Il n’aura jamais été possible de faire respecter une telle interdiction, et aujourd’hui plus que jamais elle ne sert plus à rien, si ce n’est à couvrir la responsabilité des autorités.  Mais combien de temps encore le préfet peut se cacher derrière un arrêté provisoire ? Jusqu’en 2030, 2040, 2050 ?

Nous demandons aujourd’hui au préfet d’arrêter de nous prendre pour des imbéciles en reconduisant indéfiniment cette interdiction "provisoire", d’autant que le président Emmanuel Macron a promis lors de son passage en 2019 de redonner la mer aux Réunionnais pour 2022 !!!  

 Nous révendiquons aujourd’hui un retour à une pratique au « risque et péril » des usagers, tel que cela a été le cas auparavant ! Ou alors tant qu’à faire, prononcez une interdiction définitive ! Car une interdiction provisoire reconduite 11 fois est une insulte envers le peuple réunionnais !

 Notre île connait un trop grand nombre d’interdiction, il est temps aujourd’hui de nous rendre notre droit d’accéder à notre environnement, et à travers celui-ci notre dignité d'insulaire !  

Cette pétition sera remise au préfet de l'île de la Réunion.

 

 


rend a nou la mer, rend a nou la reunion    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise rend a nou la mer, rend a nou la reunion à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.fr à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...