La formation de moniteur·rice éducateur·rice du lycée D’Alembert doit continuer !

Paris le 20.12.2022

 

Le rectorat de l’académie de Paris continue dans sa frénésie de fermeture de lycées et de filières. Après l’annonce de la fermeture de lycées (professionnels et général) et de filières à Paris en novembre 2022, il s’attaque aujourd’hui à la formation de Moniteur·rice-éducateur·rice du lycée d’Alembert (Paris 19eme)

Cette formation a vu le jour au lycée D’Alembert parce que de nombreuses et nombreux élèves de lycées professionnels, et notamment du lycée D’Alembert, souhaitaient faire une formation dans le secteur social. Cependant, les conditions financières de ces jeunes agé·es de 18 à 24 ans les empêchaient de passer les concours des écoles de travail social. D’autres ne se projetaient pas forcément dans l’enseignement supérieur et préféraient avoir un diplôme « en poche » pour travailler et/ou continuer ensuite leurs études. (Cette formation représente une poursuite d’études logique pour un certain nombre d’élèves des bacs professionnels ASSP et AEPA du lycée D’alembert).

Aujourd’hui encore, nous sommes la seule formation dont l’accès et le coût de formation sont entièrement gratuits à Paris. Et cela permet à beaucoup d’élèves de s’épanouir, parfois de reprendre leurs études et souvent de sortir de la précarité. Et dans tous les cas, de bénéficier d’une bonne insertion sur le marché de l’emploi.

Mais la formation au lycée d’Alembert, ce n’est pas que ça, c’est aussi :

- le choix de la pédagogie institutionnelle depuis 2017 pour permettre à chacun·e de trouver sa place et de s’exprimer,

- un suivi de stage qui permet à ces jeunes en formation de ne pas passer des mois sur un terrain de stage sans accompagnement

- l’initiation à la langue des signes française

- des ateliers d’écriture, des ateliers de pratique théâtrale et de cirque

- des parcours culturels avec des partenaires comme le Théâtre Paris Villette ou la Cie 2R2C

Nous constatons par ailleurs la dégradation des conditions d’accueil des structures de travail social qui n’arrivent plus à recruter des personnels éducatifs formés, et ont de plus en plus recours aux agences d’intérim. Alors pourquoi fermer la formation DEME au lycée D’Alembert alors que c’est un métier en grande tension dans le bassin ?

Tous les jeunes, quel que soit leur milieu social ont droit à une formation de qualité et accessible.

Nous ne pouvons accepter cette violence faites aux jeunes des classes populaires et aux personnels qui les accompagnent.


La formation ne peut pas fermer ! Nous ne laisserons pas faire !


 


Des personnels syndiqué·es et non syndiqué·es

Signer cette pétition

En signant, j'autorise DEME ENLUTTE à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.


OU







Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...