Djibouti - Appel citoyen et fraternel pour l’unité et la sauvegarde de notre pays !

Djibouti - Appel citoyen et fraternel pour l’unité et la sauvegarde de notre pays !

Depuis le dimanche 1er août 2021, la capitale djiboutienne est secouée par des heurts et des actes d’une violence inconnue jusqu’alors. Ces faits à caractère intercommunautaire, ont entraîné la mort de plusieurs personnes. De nombreux foyers ont été réduits en cendres, notamment à Warabaley, quartier populeux de Balbala situé en banlieue de Djibouti-ville et ce, jusqu’à celui d’Arhiba. Notre petit pays à nouveau convulse en réaction aux maux profonds qui l’affecte sur fond de crise identitaire importée. C’est le redoutable effet secondaire d’un malaise et d’un mal être qui couvait depuis des mois et qui n’attendait qu’une étincelle pour se transformer en un incendie incontrôlable.

C’est au pied du mur que les sociétés révèlent leur vrai visage. Partant du fait que la nôtre n’est ni pire ni meilleure qu’une autre, elle comporte malgré tout son lot de contrebandiers identitaires et d’opportuniste. Mais heureusement, elle recèle aussi nombre d’esprits ouverts qui ont grandi à l’ombre des valeurs de concorde, de fraternité et d’hospitalité si chères à nos ancêtres nomades. Nombre de musulmans et musulmanes qui suivent les préceptes de l’Islam, vecteur de charité et de paix insondable.

La société djiboutienne a fait preuve de beaucoup de patience. Elle réclame à juste titre justice, notion fondamentale pour une société souhaitant prôner le vivre ensemble, égalité et paix.

C’est à ce projet de société, sans arrières pensées tribales, que vont nos pensées en ces heures douloureuses. C’est en ayant à l’esprit ces valeurs cardinales qui, il y a 44 ans nous ont aidé à nous arracher du joug de la colonisation, que nous initions cet appel au retour au calme dans l’espoir que nos concitoyens par milliers nous rejoignent. Pour que vos anciens voisins, deviennent vos nouveaux amis.

Tournez le dos à la suspicion et au doute, tournez le dos au venin de la division, et de la politique du clan qui finit par tout avaler. Laissons-nous guider par notre foi pour qu’ensemble nous puissions communier dans la paix, la justice et l’unité.

Notre république si chèrement acquise est le bien le plus précieux dont nous disposions, par-delà toutes les tentatives de séparatisme. Pour notre pays, que l’on dit petit mais que l’on rêve grand, il nous faut apprendre à placer l’intérêt général au-dessus des intérêts particuliers et des replis identitaires.

Nous appelons nos frères et nos sœurs, quels que soit leurs catégories socio-professionnelles, penchants politiques, résidants ou expatriés, à être solidaire de cette pétition. « Umuntu ngumuntu ngabantu » !

1/ Farah Abdillahi Miguil, Président de l'ODDH

2/ Abdourahman Waberi, écrivain et professeur à l'université George Washington (Washington DC)

3/ Kadar Abdi Ibrahim, journaliste indépendant

4/ Aïcha-Inès Ahmed Youssouf, juriste et membre de l’ADDPHvisuel_5.png

5/ Mohamed Ahmed Issa, professeur et écrivain


Farah Abdillahi Miguil - Abdourahman Waberi - Kadar Abdi Ibrahim - Aïcha-Inès Ahmed Youssouf - Mohamed Ahmed Issa    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Farah Abdillahi Miguil - Abdourahman Waberi - Kadar Abdi Ibrahim - Aïcha-Inès Ahmed Youssouf - Mohamed Ahmed Issa à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.


OU




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...