Contre la réforme INAMI des consultations à distance

PRÉAMBULE
Bonjour,  
Sans que cela soit une surprise car plus ou moins annoncée, la modification de règlementation INAMI des consultations à distance est sur les rails.
Comme c’est souvent de coutume dans ce pays, l’annonce de ce changement à priori peu populaire a été faite à un moment où les esprits sont ailleurs, à savoir juste au début de la trêve des confiseurs.
En effet, c’est dans la nuit du 23 au 24/12 que l’INAMI a envoyé dans sa newsletter le lien vers l’article suivant détaillant son projet :
Consultations à distance par des médecins : nouveau système de remboursement au printemps 2022 - INAMI (fgov.be) 

(N.B. ce lien vient d'être désactivé le 3/2 par l'INAMI).  Le nouveau lien est ici :
Consultations à distance par des médecins : nouveau système de remboursement au printemps 2022 - INAMI (fgov.be)   

Je pense que nous devons nous opposer à ce projet avec toutes nos forces, car il est imbuvable à plus d’un titre.
Lisez ce qui suit, co-signez si vous êtes d’accord, transférez autour de vous dans vos cercles et autres réseaux,  et voyons la façon la plus efficace de faire suivre (via nos fédérations de MG, via la SSMG, via les syndicats,… ?)
Sans preuve de la moindre plus-value, l’INAMI sabote le système mis en place il y a deux ans (leur plus intelligente réforme des dernières années !), et nous pousse vers la visio-conférence, laissant planer le doute sur les réels intérêts en jeu.  Tout profit en tout cas en perspective pour des sociétés commerciales qui n’attendent que ça pour se ruer dans le créneau (Cf. Proximus et son app doktr, ou AXA avec Qare en France,..).
Si l’on veut bien regarder plus loin, il serait même judicieux de sortir complètement la consultation à distance du champ du covid, quitte à garder quelques garde-fous contre les abus (par exemple, uniquement pour les patients connus, avec un DMG, etc…). 
Ainsi, alors que la pénurie de MG commence à se faire jour, et qu’en outre la mobilité des médecins et des patients commence à poser de plus en plus de problèmes (y compris les enjeux climatiques, problèmes de parking,..), les consultations à distance apportent une solution dont il serait dommage de se priver.    

Transférez la pétition autour de vous, à vos amis médecins, à votre GLEM, votre groupe de recyclage, votre cercle, votre fédération, votre rôle de garde,… En leur demandant instamment de transmettre eux-même pareillement.
Un tout grand merci d’avance.

Version nl de la pétition : 
www.petities.com/tegen_de_riziv-hervorming_van_consulten_op_afstand 

LA PÉTITION :  
Nous, médecins généralistes et spécialistes, sommes très inquiets face à la réforme annoncée par l’INAMI des consultations à distance pour les raisons qui suivent.   

1. Pourquoi changer le système mis en place il y a 2 ans au début de la pandémie de COVID ?  Il fonctionne à la satisfaction de la majorité des médecins et des patients : son grand succès en est la preuve.
2. Le nombre maximal de 4 consultations par téléphone (ou vidéo) par an et par patient est ridiculement bas. Par exemple, pour traiter correctement un COVID aigu, même 5 consultations/1 mois comme actuellement sont souvent insuffisantes.
3. L’actuelle 5è vague Omicron montre à suffisance que l’épidémie de COVID n’est pas finie.  Ses soubresauts sont imprévisibles, et réduire nos possibilités de soins à distance risque de mener à la catastrophe. 
4. Pourquoi introduire une telle différence de tarification entre la consultation par téléphone et celle par visioconférence ?  Dans de nombreuses situations, la plus-value sera nulle, d’autant moins si le médecin est en relation avec ses patients qu’il connaît bien.
5. Cette différence de tarif va immanquablement pousser tous les médecins à se diriger vers la visioconférence avec deux effets pervers :
- Les personnes âgées sont souvent sous-équipées en  matériel informatique et, comme les personnes paupérisées, victimes de la fracture numérique.   Ce seront donc justement ceux qui ont des difficultés à se déplacer au cabinet de consultation et qui sont donc  très intéressés par les consultations par téléphone qui seront les premières victimes de ce changement.
- Risque majeur de glissement vers une situation comme celle que vivent nos collègues français : le développement de sociétés commerciales employant des médecins salariés à bas prix pour effectuer des prestations de call-center avec pression sur la rentabilité.
6. L’introduction d’un ticket modérateur de 1 euro va être techniquement très difficile à gérer sans passer par ces-dites plateformes telles que décrites ci-dessus.  Donc générer des coûts d’abonnement pour les médecins, facilement évitables si l’on garde le système actuel. 

Nous demandons donc instamment à l’INAMI de retirer ce projet inapproprié.

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Christophe Dupont à transmettre les informations que je fournis sur ce formulaire aux personnes ayant un pouvoir de décision sur cette question.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.fr à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Veuillez noter que vous ne pouvez pas confirmer votre signature en répondant à ce message.




Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...

Script executed with success this is not html: Array ( [type] => 2 [message] => Trying to access array offset on value of type null [file] => /home/petitions/public_html/sign_petition.php [line] => 31 )