Pétition unitaire Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE)

Contacter l'auteur de la pétition

Ce sujet de conversation a été automatiquement créé pour la pétition Pétition unitaire Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE).


Visiteur

#3401

2014-03-02 10:16

quoi de nouveau pour cette pétition? CPGE
Urgence !!!!!!

#3402 Urgence !!!!! Informez-vous !

2014-03-09 11:45

Peillon va entériner la casse des décrets de 1950 le 27 mars, avec la complicité du SNES !

Lire l'excellent blog des dissidents du SNES du lycée Faidherbe de Lille.
NB : les professeurs de prepa sont concernés !!!!!

http://blog.nonauprojetpeillon.info
Appel solennel

#3403 Appel à tous les collègues du secondaire et des Prepas !

2014-03-15 22:29

Déclaration du lycée Marcelin Berthelot de Saint-Maur-des-Fossés
à tous les collègues de tous les établissements secondaires,


Les enseignants du secondaire et des CPGE du lycée Marcelin Berthelot, syndiqués et non syndiqués, réunis en heure syndicale le 10 mars 2014 à l’initiative de la liste intersyndicale, déclarent s’opposer radicalement au projet de décret du ministre Vincent Peillon qui :

- conduit à l’abrogation des décrets de 1950 en détruisant les statuts des enseignants tels que ces décrets les définissent actuellement, c'est-à-dire par des maxima d’heures d’enseignement hebdomadaires reconnus comme correspondant à 45 heures de travail réel.
- redéfinit notre métier en quantités de « missions » en plus de l’enseignement et, sous prétexte de « rendre visible le travail invisible », rend en fait obligatoire et comptable un travail qui ne l’était pas, individualise nos services en multipliant les tâches supplémentaires au détriment de la qualité de notre travail d’enseignement défini par notre statut. L’enseignement devient une mission parmi d’autres, à laquelle s’ajoutent diverses missions, « liées à l’activité d’enseignement » (parmi elles, l’orientation, le suivi des élèves, les réunions d’équipe, etc.), « complémentaires au sein de l’établissement ou de l’académie » (parmi elles, référent, professeur coordonnateur, formateur etc.)
- nie la nature spécifique de notre métier en rendant possible, par ces missions supplémentaires, une annualisation de notre temps de travail en référence au « temps de travail applicable à l’ensemble de la fonction publique ». Car les maxima de service hebdomadaire ne concernent que la mission d’enseignement, alors que la « réglementation sur le temps de travail applicable à la fonction publique », soit 1607h par an, s’applique à « l’ensemble des missions », donc aux missions « liées » et aux missions « complémentaires ».
- nie la réalité de notre charge de travail (préparations des cours, corrections de copies) en augmentant considérablement notre temps de présence dans l’établissement et les tâches à effectuer, sans aucune compensation salariale. Réunions en tous genres, aide aux élèves, formation des adultes, remplacement des collègues absents, correction des copies d’autres classes dans le cadre d’un contrôle continu substitué au baccalauréat : toutes ces tâches et bien d’autres pourraient désormais être imposées sans rémunération supplémentaire car considérées comme « missions liées à l’enseignement », jusqu’à concurrence de 1607h par an.
- commence même par baisser nos salaires, en remplaçant les heures de décharge ou les indemnités fixées nationalement par des pondérations ou des indemnités locales et supprimables à terme. Or celles-ci ne sont que des écrans de fumée qui ont servi dans un premier temps à diviser les personnels (ZEP contre prépas) mais qui n’ont en réalité d’autre objectif que d’entériner la destruction des statuts et préparer l’annualisation par l’introduction de missions dans notre service.
- institue la territorialisation de l’éducation nationale (prévue par la loi d’orientation Peillon sur la refondation de l’école adoptée en juillet 2013) d’une part en multipliant des missions qui sont définies localement, découlent des projets d’établissement et sont votées en conseil d’administration, d’autre part en encourageant l’évaluation locale aux examens - disparition probable à terme du baccalauréat national.



L’assemblée des collègues réunis a adopté les positions suivantes :

1. L’assemblée se prononce pour le maintien des décrets de 1950 et pour le retrait pur et simple, sans négociation, du projet Peillon.
2. L’assemblée demande la satisfaction des revendications des enseignants : baisse des effectifs par classe, création des postes nécessaires, revalorisation des salaires par hausse du point d’indice, rattrapage du pouvoir d’achat perdu depuis 30 ans.
3. L’assemblée s’étonne que le ministre puisse se réjouir d’un « accord historique » avec les syndicats sur un projet qui annule la protection garantie par les décrets de 50. Constatant que les négociations n’ont abouti jusqu’ici qu’à maintenir voire aggraver le projet, et qu’elles ne semblent conçues que pour mieux le faire passer, l’assemblée rappelle aux directions syndicales qu’elles n’ont pas à cogérer la mise en place de réformes gouvernementales inacceptables et non négociables, et leur demande de cesser immédiatement toute concertation avec le ministère sur ce projet.
4. L’assemblée demande aux directions syndicales de se prononcer clairement pour le retrait immédiat du projet Peillon et de ne pas participer au Conseil Technique Ministériel du 27 mars où ce projet sera présenté.
5. L’assemblée demande aux directions syndicales académiques et nationales d’informer rapidement et pleinement l’ensemble des collègues du secondaire sur les dangers réels de ce projet, destructeur pour nos statuts comme pour l’exercice de notre métier.
6. L’assemblée demande aux directions syndicales académiques et nationales d’appeler à une grève nationale unitaire de tous les personnels de l’éducation nationale (primaire, secondaire, post-bac) pour exiger le retrait du projet Peillon.
7. L’assemblée décide d’informer massivement les élèves et leurs familles, ainsi que les collègues des autres établissements, et d’appeler à une mobilisation unitaire de toutes les catégories de personnels de l’éducation nationale (primaire, secondaire, BTS, CPGE, CPE...) contre le projet Peillon.
8. L’assemblée appelle tous les établissements à constituer des comités pour former une coordination nationale des représentants élus en AG et des représentants syndicaux mandatés, afin d’obtenir le retrait immédiat et sans condition de ce projet de décret sur nos statuts.



Sur 72 présents et représentés ce 13/03/2014,
1 s’est abstenu,
71 ont voté pour la déclaration de l’AG.


137

#3404 Touche pas à mes priviléges !

2014-04-08 13:46

Pétition de réac signée par des réac...

Visiteur

#3405 Re: Touche pas à mes priviléges !

2014-04-09 19:09

#3404: 137 - Touche pas à mes priviléges !

Commentaire approfondi, intelligent, et constructif. Félicitations à son auteur, qui manifestement a une grande connaissance de son sujet.

alexandre

#3406

2014-04-14 06:47

ne vous laissez pas faire surtout , et venez aussi nous soutenir : http://www.petitions24.net/enseignants_stagiaires_en_colere_ac_lille
Non à la casse du statut des professeurs !

#3407 Non à la casse du statut des professeurs !

2014-04-26 07:57


Peillon n'a reculé en décembre 2013 que pour mieux tout casser en mars 2014.
Signez la pétition contre le décret Peillon qui casse le statut de tous les professeurs, de prepa et du secondaire !

http://www.petitions24.net/non_a_labrogation_des_decrets_de_1950

Visiteur

#3408

2014-05-05 16:25

besoin d'aide pétition enfance en danger pour tout les enfants de France venez sur mon compte pour partage cette pétition merci de votre soutien comte facebook France cmp

Ce message a été supprimé par l'administrateur du site (Montrer les détails)

2014-05-26 09:22


Ce message a été supprimé par l'administrateur du site (Montrer les détails)

2014-06-16 12:48



Visiteur

#3411

2014-06-22 02:39

en tant que professeur agrégé en physique marocain et syndicaliste ( C.D.T)je ne peux que signer cette pétition avec mes amis les français

Ce message a été supprimé par l'administrateur du site (Montrer les détails)

2014-06-26 12:34



Visiteur

#3413 Re: Obtenez un emprunt en toute honnêteté!

2014-06-27 18:51

Ce message a été supprimé par l'administrateur du site (Montrer les détails)

2014-06-30 11:24



Visiteur

#3415

2014-07-12 23:40

Ma fille part en cpge l'an prochain, je suis très heureuse qu'elle ait été prise, qu'elle puisse bénéficier de cet enseignement. La charge de travail me fait peur pour elle, mais le peu que j'ai lu des élèves me rassure, vous êtes en général satisfait de cet enseignement et êtes tous fiers de vos anciens professeurs, mais pourquoi alors bousculer ce qui fonctionne si bien??? Et même s'ils étaient trop payés ces professeurs, tous les élèves en sont ressortis gagnants,les professeurs sont sûrement très fiers de ça! Comment les remercier? Messieurs et mesdames les décideurs, réfléchissez à 2 fois, et économisez intelligemment, ça changera!!!!

Ce message a été supprimé par l'administrateur du site (Montrer les détails)

2014-07-24 15:51



Visiteur

#3417 Re:

2014-07-25 22:10

#4: -

Si un professeur de CPGE ne peut joindre les deux bouts, comment fait un professeur des écoles d'éducation prioritaire? "Donner plus à ceux qui ont moins" ou "conserver ce qu'ont ceux qui ont"...

Ce message a été supprimé par l'administrateur du site (Montrer les détails)

2014-07-27 16:22


Ce message a été supprimé par l'administrateur du site (Montrer les détails)

2014-07-27 18:32


Elyes BEN TARA
Tunis

#3420

2014-09-04 13:18

Etant un ancien Elève des classes préparatoires aux grandes écoles (Maths sup, Maths spé au Lycée Charlemagne), je soutiens cette pétition de bon coeur, car ces professeurs contribuent exceptionnellement à former des générations de grands dirigeants et de grands commis de l'Etat à l'echelle nationale en France mais aussi à l’échelle internationale.
Je profite de cette occasion pour saluer le Pr Patrick TELLER (mon ancien prof de maths( qui a marqué mon parcours académique)et Mme La proviseur de l'époque (2002-2003-2004, ainsi que le service de scolarité, mais aussi tous les professeurs de Prépa du Lycée Charlemagne, du Lycée Henry IV (particulièrement son Proviseur entre 2002 et 2004), du Lycée Louis Le Grand .

Ce message a été supprimé par l'administrateur du site (Montrer les détails)

2014-09-13 07:06



Visiteur

#3422

2014-09-17 20:38

Euh, 3011 commentaires ??? De qui ???


Visiteur

#3423 Re: Obtenez un emprunt en toute honnêteté!

2014-09-17 20:43

Roger Godement

#3424 Re: Re: L'auto-reproduction des élites;l'exemple de Roger Godement et ses enfants

2014-09-27 22:42

#3387: nc ni sincère, il est 100% ironique - Re: L'auto-reproduction des élites;l'exemple de Roger Godement et ses enfants 

Pour bien faire, j'aurais dû ajouter qu'après les succès de mes fils, j'ai fait cadeau à chacun de ceux qui m'ont aidé d'une bouteille de Latour 2000, achetée 4.500 € à la Grande Epicerie du Bon Marché. Pour ceux qui ne seraient pas encore convaincus, je précise que mes fils sont entrés à Ulm en 1968 et 1973...

Roger Godement

mimigontier

#3425

2014-09-28 08:06