Pétition unitaire Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE)

Contacter l'auteur de la pétition

Ce sujet de conversation a été automatiquement créé pour la pétition Pétition unitaire Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE).


Visiteur

#1876

2013-12-04 15:45

pour soutenir les cpge et mes enseignants

Visiteur

#1877

2013-12-04 15:45

Après avoir fermé les lycées d'exellence qui s'adressaient aux enfants des quartiers défavorisés que ce gouvernement est pourtant censé aider,le ministre s'attaque aux classes prépas,enseignants et donc élèves!!Monter ceux qui réussissent contre ceux qui peinent et monter les enseignants les uns contre les autres ... n'est pas digne d'un gouvernement qui veut dit-il réunir les français.Comme si enlever de l'argent aux uns et les démotiver permettrait aux autres de réussir.L'argent n'est pas le problème essentiel de l'échec de certains mais le contenu aberrant des programmes et de l'idéologie qui les inspire et  faire ainsi le jeu du privé où fuient las enfants des classes moyennes qui ne peuvent pas partir à l'étranger.


Visiteur

#1878 Troll troll troll

2013-12-04 16:03

#1870: -

Bon, un mélange de propos haineux et une absence d'arguments recevables, répétés de message en message. c'est bien en effet un troll.

Monsieur le Troll : pouvez-vous poursuivre, s'il vous plaît?

Cela légitimera d'autant l'existence des CPGE et la rémunération de leurs professeurs, qui pourront former des elfes pour vous combattre.


Visiteur

#1879

2013-12-04 16:21

Pourquoi briser ce qui fonctionne le mieux en France et est envié à l'étranger ?
:-)

#1880 Re:

2013-12-04 16:41

#1851: -

Bonjour,

Ne soyez pas dégoûtés et réfléchissez un peu: les programmes changent tous les ans, par exemple en histoire - 2 questions par an, en langues étrangères 3 oeuvres littéraires différentes + un  travail sur la presse, par nature changeante. Si la physique ne change pas, la façon de l'aborder, si, avec des élèves arrivant du secondaire avec des connaissances et des manières de travailler toujours diférentes qui demandent une approche à chaque fois nouvelle.

Si vous connaissiez des profs de CPGE, vous sauriez qu'entre préparation des cours, cours eux-mêmes, surveillances de DS, Concours Blancs, Concours, corrections (50 copies par devoir), conseils variés, commissions de recrutement etc... ils travaillent tous les we et une grande partie des vacances qu'on leur reproche tant.

Non, les professeurs de CPGE ne se plaignent pas. Au contraire, c'est pour cela qu'ils considèrent qu'il est important de conserver un statut qui garantit au pays une formation ecellente pour des milliers de jeunes, excellence reconnue partout, y compris à l'étranger.

Ils se battent aujourd'hui pour garder l'une des rares structures performantes de l'Education NAtionale aujourd'hui.


Visiteur

#1881

2013-12-04 16:42

Assez de mesures voulant opposer très médiocrement les enseignants les uns aux autres. Que le pouvoir actuel se dégage les moyens d'un réel travail contre l'échec scolaire sans toucher à ce qui fonctionne bien!

Visiteur

#1882

2013-12-04 16:58

A toujours réduire les salaires et avantages de ceux qui ont la charge de former l'élite de demain on se condamne à la médiocrité dont bizzarement l'Education Nationale semble prendre conscience en ce moment.Ce n'est pas la bonne solution.

Visiteur

#1883

2013-12-04 17:06

Les mensonges de Mr Peillon ce matin sur france inter et ailleurs (mensonges, ou alors il ne sait absolument pas de quoi il parle; on ne sait quelle hypothèse est la plus dramatique : quel sinistre ministre !):
1. "Les profs de seconde année s'arrêtent à Pâques."
Ben voyons. Nos élèves vont être ravis d'apprendre qu'il n'y aura pas de préparation à l'oral cette année. Que nous ne passerons pas toutes nos après-midi, après la non-préparation à l'oral du matin, à écouter de multiples fois leurs présentations de TIPE et à les conseiller. Qu'il n'y aura pas d'oraux blancs, ni de préparation Maple. Que nous n'évaluerons pas les sujets tombés au concours, ni ne rédigerons de corrigés. Et moi aussi, je suis ravi d'apprendre que j'aurai 5 mois de vacances !

2. "Les enseignants perdront tout au plus 5% de leur salaire".
Mensonge ! Non seulement nous perdrons jusqu'à 20%, mais les plus jeunes qui pouvaient espérer une évolution de leur salaire en passant en seconde année n'auront jamais cette chance.

3. "Je veux réduire les heures supplémentaires à 4h au maximum"
Voilà qui montre une ignorance affligeante du fonctionnement de nos classes : quand une classe comporte 16h de cours, elle comporte 16h de cours. Même avec cette réforme, il y aura 6h sup. Ce n'est pas le prof qui se gave, c'est comme ça ! Et l'informatique à mettre en place l'an prochain ne se fera pas par l'opération du saint esprit. Certains profs avaient accepté de se former (bénévolement et sans aucun appui de l'éducation nationale) et d'assurer en plus cette discipline. Faire ces heures l'an prochain était pour eux un sacrifice supplémentaire en terme de quantité de travail, payé (tout de même !)... en heures supplémentaires ! Il faudra que Mr Peillon explique comment il compte s'y prendre s'il veut limiter les heures sup à 4. Mais je crois qu'il est parvenu à dégoûter tellement les gens que plus personne n'est prêt à continuer à s'investir dans cette réforme de l'informatique. Qu'il se débrouille !!


Visiteur

#1884

2013-12-04 17:07

Avec de telles réformes voila comment on nuit à l'image du corps enseignant de notre pays. Pour ceux qui ont écrit des commentaires si négatifs, sachez que j'ai honte et que ces remarques ne peuvent être faites que par des gens dont les enfants n'ont pas eu la chance de profiter de la qualité exceptionnelle des cours prodigués en classe préparatoire.
Les enseignants transmettent leur savoir avec compétence et générosité. Cela représente une connaissance à la source et un travail quotidien qu'il ne faut pas réduire à un compte absurde de 8 heures par semaine.
Je remercie les enseignants en général, et ceux des classes préparatoires en particulier que je soutiens à 100%.
ouedtiminitt

#1885

2013-12-04 17:39

#1851: -

En voilà un/une qui ne sait pas de quoi il/elle parle ! Heureusement minoritaire et qu'il le reste !

Poissant Pierre, khâgneux AL

#1886

2013-12-04 17:39

"Dieu se rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes." (Bossuet)

Une bonne partie d'entre vous doit certainement chérir les valeurs du socialisme, du syndicalisme et de la plupart des mouvements de gauche en France (et à travers l'Histoire) : vous avez voté, en connaissance de cause supposée, pour "plus" d'égalité ; il ne fallait pas s'attendre à être épargnés.

Je suis khâgneux, et je trouve cette réforme ridicule, pour de multiples raisons qui ont été évoquées maintes fois. Mais je ris intérieurement, peut-être sadiquement, de voir certains commentaires du style "vous décevez votre électorat, qui croyait en vous" blablabla. Vous saviez tous très bien que Peillon était pressenti pour être ministre de l'éducation nationale, et si vous vous étiez intéressés un tant soit peu à son parcours, à ses ouvrages, à ses principes philosophiques (n'oubliez pas qu'il est agrégé de philosophie), vous ne seriez pas là en train de maudire le bougre. Peillon est un laïcard, profondément anti-catholique, qui considère la laïcité non pas comme un principe pacifique de cohabitation des religions, mais comme une religion non-révélée (qui a dit franc-maçonne ?) destinée à procéder à la "révolution spirituelle" et à supprimer de l'espace public, autant que de l'espace des consciences, toutes les religions dites révélées. Vous vous seriez aperçus qu'il soutient non pas l'égalité, mais l'égalitarisme ignoble qu'on nous force à accepter et à encenser partout (sinon nous sommes fascistes et anti-républicains). Enfin, vous auriez compris que, tôt ou tard, votre statut serait attaqué (injustement, je tiens à le repréciser) parce qu'il participe d'une trop grande différence quantitative en terme de salaire avec ceux des autres enseignants.

Il faudrait, à mon sens, s'attaquer à tout le système de l'éducation nationale pour pouvoir permettre et faire accepter des réformes structurelles comme celle proposée par le Ministère. Pourquoi un agrégé (enseignant dans le secondaire) gagne-t-il plus qu'un certifié, tout en ayant une plus faible obligation de service ? Ne fournissent-ils pas le même travail, surtout lorsqu'ils enseignent tout deux dans un lycée ? Gagner plus est compréhensible : concours plus dur, plus d'argent. Mais travailler moins est injustifié.
Il faudrait s'attaquer aussi aux établissements privés sous contrat, qui, rappelons-le, du fait que le chef d'établissement ne soit pas choisi par le recteur de l'académie, et n'ait donc aucune obligation devant celui-ci, permettent que des profs soient devant 4 voire 5 élèves dans les pires situations. Ou pire, que ce même chef d'établissement puisse gérer les heures de service des professeurs sua sponte ! Que ces établissement reçoivent les mêmes subventions que les établissements publics, mais ne soient pas soumis aux mêmes restrictions budgétaires, et puissent, ainsi, procéder à des réformes de structure de sorte à faire des classes regroupant des niveaux différents, ou l'inverse, à faire des classes ne comptant qu'un nombre ridicule d'élèves.
Ce sont à mon sens les véritables problèmes contre lesquels vous, professeurs de CPGE, vous devriez vous prononcer, et non pas attendre, dans l'inquiétude digne des ministres de la III République, qu'on s'en prenne à vous.

En soutenant votre initiative sincèrement, mais en ayant plaisir à constater la destruction d'un idéal gauchiste par la même occasion, je vous souhaite bien du courage pour mener à bien votre initiative.

PS : petite pensée aux prostituées qui, elles aussi, risquent d'être payées moins, et devront travailler encore plus.

Poissant Pierre.


Visiteur

#1887

2013-12-04 17:59

Ingenieur, docteur, ancien eleve de prepa...

Mes parents ignoraient ce qu'etait une prepa, et c'etait mon cas jusqu'a la terminale.

Au final, ca a ete une etape tres formatrice pour moi, avec des professeurs qui m'ont appris a connaitre ce que je valais. C'est grace a eux que je suis ce que je suis devenu.

Visiteur

#1888

2013-12-04 18:01

c'est marrant, il n'y a pas de prépas aux US et ça marche mieux qu'en France
Peillon a raison de donner un coup de pied dans cette fourmilière ...

Visiteur

#1889

2013-12-04 18:01

Pourquoi vouloir démolir un système qui marche et a prouvé son efficacité? Une formation des élites est nécessaire si on veut avoir des élites. Ce sont elles qui fournissent les forces vives d'un pays. Pour qui travaille M. Peillon? A qui peut profiter un tel sabotage?

Visiteur

#1890 Re:

2013-12-04 18:15

#1888: - Fourmillier, troll, intrus menteur

Le fourmilier, troll, intrus menteur, on t'a reconnu.

Va payer tes 40 000$ de droits d'inscription à Harvard, où tu seras entré sur sélection, et après on en reparle ;;;


Visiteur

#1891

2013-12-04 18:23

si tu es Admis à Harvard la banque te prete 200 000 $ pour ta scolarité tout de suite car à la sortie tu touche 200 000 $/an
Si tu rentres à l'ens la banque te prete rien car à la sortie tu touches 3000 €/mois comme prof en prépa !!!
Je préfère Harvard ...

Visiteur

#1892 Re:

2013-12-04 18:23

#1888: -

Il n'y a certes peut-être pas des prépas au USA mais sachez que contrairement à ce que notre cher ministre veut nous faire croire ce système n'est pas plus égalitaire. En effet en France les élèves, venant de tous milieux, voulant faire de bonnes études peuvent aller en CPGE puis en GE, le tout gratuitement. Aux USA tout le monde ne va pas à l'université, contrairement à la France, et celles-ci sont payantes. En France un élève ne payera que les frais d'inscription pour la prépa et l'école, 610 euros pour Centrale Paris par exemple, aux USA il devra chaque année débourser une somme très importante. Est-ce système qui renforcera l'égalité des chances?


Visiteur

#1893

2013-12-04 18:25

D'origine modeste, ancien élève de l'ENS Ulm en lettres, actuellement professeur de Littérature comparée honoraire, je dois toute ma carrière à la qualité de l'école républicaine, et en particulier à la compétence et u dévouements des professeurs qui m'ont formé dans les classes préparatoires. Il serait inadmissible de nuire de façon irréversible à l'avenir de tout le pays par pure hostilité à l'excellence

Visiteur

#1894 Re:

2013-12-04 18:26

#1891: -

Raté, ils ne prennent que des gens vraiment intelligents


Visiteur

#1895

2013-12-04 18:34

Rien ne justifie la mise en cause des services des enseignants des classes préparatoires  et la révision a la baisse de leurs revenus.
Il est pitoyable de justifier ces mesures régressives par le besoin de financement des ZEP. Les ZEP sont une urgence, les profs des classes prépa n'ont pas à en faire les frais.


Visiteur

#1896 Re:

2013-12-04 18:38

#1851: -

Idiot.


Visiteur

#1897 Re: Re: Re:

2013-12-04 18:39

#1853: - Re: Re:

Apparemment, non, vous ne la fermez pas.


Visiteur

#1898 Re: Re:

2013-12-04 18:45

#1894: - Re:

Laissez tomber cette discussion, je l'ai déjà eu quelques pages plus tôt avec le même personnage (Toto, peut être?). Il vous expliquera bientôt que les facs americaines sont tres bonnes pour les etudiants non americains. Si vous arguez qu'un systéme d'enseignement soit d'abord fonctionner avec ses propres etudiants, il vous retorquera que les etudiants americains sont des hippies dont il n'y a rien à faire...

Laissez tomber, vraiment...


Visiteur

#1899 Re: Re: Re: Re: Re:

2013-12-04 18:48

#849: - Re: Re: Re: Re:

La reference de la discussion en question, c'est le même gugus!!


Visiteur

#1900 Re:

2013-12-04 18:49

#1837: -

Je vois que vous ne savez rien faire d'autre que gober l'info pour nourrir votre nature haiseuse.