Pétition unitaire Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE)

Contacter l'auteur de la pétition

Ce sujet de conversation a été automatiquement créé pour la pétition Pétition unitaire Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE).

visiteur

#176 Re:

2013-11-25 01:29

#171: -

En réponse à : "L'état a-t-il le droit de baisser nos salaires unilatéralement sans aucune négociation !! Est ce légale peut on exiger des primes de licenciements" (contribution 171)

=> "L'Etat". Majuscule lorsque le substantif désigne l'autorité politique souveraine. TLFI, III, C.- "... sans aucune négociation?" Point d'interrogation après une interrogation, à la place du point d'exclamation, même redoublé. "baisser nos salaires" est une approximation : d'une part les fonctionnaires reçoivent un "traitement", d'autre part il n'y a pas "baisse de salaire" (ou de traitement), mais modification des conditions horaires de service, ce qui revient à amputer nos revenus d'un pourcentage non négligeable, par le biais d'un mécanisme simple.- "Est-ce", tiret entre le verbe et le sujet en cas d'interrogation directe. Morphologie : "légal", accord de l'attribut avec le pronom sujet neutre "ce", sans marque "-e" du féminin.- Marque de ponctuation indispensable après la proposition "Est-ce légal?" et majuscule au début de la proposition suivante "Peut-on" etc.- "Peut-on", tiret entre le verbe et le sujet postposé, cf. supra. "... des primes de licenciement", sans -s. : le licenciement est un acte isolé, unique, en ce qui concerne la personne qui le subit. Les primes peuvent être plurielles, le licenciement est singulier.- La classe préparatoire est une école d'exigence et de précision, merci de le manifester dans vos posts.- Temps de correction, 8 mn pour 25 mots ; longueur moyenne d'une copie d'élève de classe préparatoire, 400 mots pour la contraction HEC, 3000 mots pour la Composition française ENS en hypokhâgne ; à multiplier par 45 élèves en prépa HEC, 42 élèves en Hypokhâgne.


Visiteur

#177

2013-11-25 01:39

Il est scandaleux et infamant pour les professeurs de CPGE que le ministère ose faire une proposition pareil.

Visiteur

#178

2013-11-25 01:42

je suis contre ce projet.

Visiteur

#179

2013-11-25 01:51

Le nivellement par le bas, ne pas reconnaitre les différentes catégories de prof. pourtant nécessaires au bon fonctionnement de l'E.N. on ne peu pas être tous sur le même niveau de rémunération. Et comme il faut faire de économies l'état commence par cela et après......

Visiteur

#180

2013-11-25 02:07

Pourquoi vouloir casser ce qui marche?

Visiteur

#181

2013-11-25 03:05

Retrait du projet

Ce message a été supprimé par l'auteur de cette pétition (Montrer les détails)

2013-11-25 04:17



Visiteur

#183

2013-11-25 04:40

Hostilité complète à cette première étape d'un projet plus global consistant à exploiter à moindre coût la fonction publique enseignante. Les moyens utilisés sont tout aussi condamnables : dresser les personnels les uns contre les autres sous prétexte de solidarité (laquelle est affaire d'impôt), afficher l'hostilité aux classes prépas en faisant passer pour des privilèges la reconnaissance d'un travail aussi lourd qu'expert, mis au service d'une logique de mérite républicain particulièrement féconde dans les "prépas de proximité". Sous une phraséologie de gauche on retrouve la myopie comptable du gouvernement précédent, l'hypocrisie en plus.

Visiteur

#184

2013-11-25 05:53

Dans la même veine que la suppression des vacances scolaires des profs des conservatoires. Là, pas de textes officiels mais une énorme pression sur les agents avec menace de sanctions pour abandon de poste au mois d'août. Parlez en autour de vous. Merci

Visiteur

#185

2013-11-25 06:35

Il y a des statut privilégiés dans la haute fonction publique, qui font qu'ils ne travaille pas suivant les critères qui nous sont réservés, (carrière coutre et salaires pleins à vie) qu'il est sans doute nécessaire de rectifier.

Visiteur

#186

2013-11-25 07:37

Des efforts seulement si ils sont partagés par tous, y compris par les fonctionnaires de Bercy.

Visiteur

#187

2013-11-25 07:41

En tant qu'ancien étudiant en classe préparatoire, je soutiens nos professeurs qui nous ont soutenus durant ces années.

Visiteur

#188

2013-11-25 08:17

ils préparent nos enfants et petits enfants à faire les élites de la France


Visiteur

#189

2013-11-25 08:21

Je signe, bien sûr, mais ne peux m'empêcher de rappeler que ce n'est pas la première fois qu'un ministre de gauche prend les professeurs de CPGE pour cibles. Claude Allègre, ministre de Lionel Jospin l'avait déjà fait lorsqu'il avait réduit de 20% la rémunération de nos heures supplémentaires.

Visiteur

#190

2013-11-25 08:32

Les CPGE, qui ont été malmenées par Claude Allègre lorsqu'il était ministre de Lionel Jospin, ne sont pas l'unique cible de Vincent Peillon. La réorganisation des rythmes scolaires est une vraie désorganisation qui va contribuer à creuser encore le fossé social.
Retraitée des CPGE

#191

2013-11-25 08:35

#152: - Re: Re:

Eh oui ! D'autant que ce n'est pas la première fois que la gauche malmène les professeurs de CPGE. Voir ce que fit Claude Allègre, ministre de Jospin, lorsqu'il était ministre.


Visiteur

#192

2013-11-25 08:41

Nécessaire

Ce message a été supprimé par l'auteur de cette pétition (Montrer les détails)

2013-11-25 08:51



Visiteur

#194

2013-11-25 08:56

Mr Peillon ignore manifestement ce que représente le travail d'un professeur en classes prépa : week-end et vacances presque entièrement consacrées à son travail... Cela ne compte pas ?

Visiteur

#195

2013-11-25 09:01

Cette démarche de monter des catégories de personnels d'un même ministère, le tout supporté par les media, est inique et digne des années Sarkozy.
Curieux hors classe

#196 Propositions du ministère

2013-11-25 09:01

Où trouver les propositions critiquées?

Visiteur

#197

2013-11-25 09:08

L'objectif est clair : tout niveler par le bas !!!

Visiteur

#198

2013-11-25 09:25

Je suis actuellement interrogateur oral en Cpge en économie.
La révision de la rémunération aura pour simple effet de réduire considérablement mon investissement voir ma participation à ces kholles.
Pour chaque session de 2h30 que j'effectue, je reste souvent 1h de plus pour échanger avec les étudiants sur leur prestation, je me déplace (1h30) je rédige un corrige complet, mes commentaires (4h) je propose aux étudiants de me retravailler le sujet par écrit, je réponds à leurs interrogation, je leur donne de nouveaux doucement pour aller plus loin (2h). On est plus proche du Smic voire en dessous. Autrement dit on me paye 2h30 contre près de 11h effectives.
Ce que Marx appelait l'exploitation il me semble, ou pas loin.
Ma principale rémunération? Le sentiment de voir ces étudiants progresser, pour certains réaliser leurs objectifs, la reconnaissance de ces derniers devant le travail accompli pour les aider.
Mais un moment, en tant qu'agent économique rationnel, si le taux de salaire tombe bien en dessous de mon salaire de réserve, bien que ces kholles m'apporte bien d'autres choses, je vais aussi me mettre à offrir une quantité de travail supplémentaire nulle et me contenter de ce pourquoi on me rémunère. Mais ne pas m'investir étant insupportable je pense que je préfèrerais ne pas donner de kholles du tout que de subir une baisse de rémunération.

Visiteur

#199

2013-11-25 09:33

S'il s'agit de redistribution (ici : améliorer les conditions de travail des profs en Zep), qu'elle soit juste : je ne connais pas de meilleur système de redistribution que l'impôt sur le revenu progressif.
Alors agissons de ce côté là : on rajoute une tranche ou deux, par exemple à leurs niveaux dans les années 80, on s'attaque à toutes les niches, à la fraude, à l'optimisation fiscale, et si des profs sont trop payés, ils paieront proportionnellement plus d'impôt. Ce qui sera normal ; mais surtout, tous ceux qui gagnent autant ou même plus, qu'ils soient cadres, médecins, avocats, hauts fonctionnaires avec primes ou autres fonctionnaires dont les primes peuvent parfois être très élevées, paieront eux aussi leur participation à la redistribution en fonction de leurs revenus, y compris les actionnaires ou autres pigeons ...
Dans ces conditions, et seulement ainsi, la participation à l'effort supplémentaire est acceptable. Mais pas en baissant le salaire d'une catégorie de salariés, en laissant intact le salaire de beaucoup d'autres plus élevés. La redistribution doit se faire à l'échelle du pays, pas dans le cadre d'une seule catégorie de salariés ! Et pour qu'elle soit juste, et non une mesure discriminatoire, qu'elle touche tout le monde en fonction de ses revenus.

Mais je crains que cette idée ne soit pas dans l'air du temps : dès qu'on augmente les impôts de quelques uns, on (la droite en tête) nous bassine avec un soit disant matraquage fiscal (1 français sur 2 ne paye pourtant pas d'impôt sur le revenu). Il est tellement plus facile de présenter à la vindicte publique certains comme étant de gros privilégiés, et de leur baisser pour la 3ème fois leur revenu (Allègre + blocage du point d'indice + maintenant ce qui nous est annoncé) en laissant tranquilles tous les autres dont on ne considère pas que les revenus élevés sont scandaleux.

Pour mémoire, la baisse du montant des HS sous Allègre était déjà avancée pour redistribuer : financer les emplois jeunes. Quelle noble et belle idée, permettre à des jeunes d'accéder à un premier emploi. Puis les emplois jeunes ont disparu, mais les HS n'ont jamais été rétablies à leur niveau antérieur. Ces sommes qu'on nous a enlevées, financent maintenant le budget de l'Etat, on peut donc parler à leur propos d'un impôt payé seulement par des profs.

Une vraie réforme fiscale afin de rétablir la justice fiscale, permettrait une vraie redistribution solidaire.

Visiteur

#200 Re: Propositions du ministère

2013-11-25 09:34

#196: Curieux hors classe - Propositions du ministère

Vous trouverez un point précis à ce sujet sur le site internet de l'APPLS.