Pétition unitaire Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE)

Contacter l'auteur de la pétition

Ce sujet de conversation a été automatiquement créé pour la pétition Pétition unitaire Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles (CPGE).


Visiteur

#151 Re:

2013-11-24 23:44

Ce message a été supprimé par l'auteur de cette pétition (Montrer les détails)

2013-11-24 23:45



Visiteur

#153

2013-11-24 23:47

La prépa est une filière pour les gens qui ne peuvent pas accéder aux écoles d'ingénieurs directement après le bac. Il ne faut pas fermer ces classes!!

Visiteur

#154

2013-11-24 23:49

Parce que la justice sociale ne se fait pas au détriment des plus fidèles serviteurs de la nation. Revaloriser le salaire des enseignants de ZEP et même des enseignants tout court, oui, mais pas en rognant sur le salaire d'autres professeurs certes "privilégiés" d'un certain point de vue mais tout aussi utiles à la société, travailleurs et dévoués au service public.

Visiteur

#155

2013-11-24 23:51

pour ceux et celles qui nous passionnent tous les jours

Visiteur

#156

2013-11-24 23:51

Indispensable d'attirer l'attention sur le travail colossal des enseignants de prépa.Leur salaire étant grandement mérité!

Visiteur

#157

2013-11-24 23:52

professeur mathématiques MP Janson de Sailly

Visiteur

#158

2013-11-24 23:53

Cette mesure, en apparence très ciblée et probablement le fruit de l'action de lobbies, aura vraisemblablement un impact majeur sur l'avenir de tout notre pays à l'heure où la fuite des éléments les plus brillants vers l'étranger s'accélère.




Visiteur

#159

2013-11-24 23:53

c'est indigne ! Tuer les élites c'est tuer un pays .

Visiteur

#160

2013-11-24 23:59

L'absence de concertation est étonnante !

Visiteur

#161

2013-11-24 23:59

La classe préparatoire m'a permis d'acquérir une rigueur, des méthodologies ainsi qu'un raisonnement scientifique qui selon moi ne peuvent être assimilés qu'en classe préparatoire. Si l'on veut améliorer le système d'éducation, ce n'est pas les classes préparatoires qu'il faut changer, mais bien les écoles post classes préparatoires où le niveau d'enseignement laisse parfois à désirer. Les classes préparatoires sont plus que des années d'études, ce sont des aussi années où l'on tisse des liens forts avec les autres étudiants, ce sont des années qui nous font profondément évoluer sur tous les plans.
Il s'agit aussi d'une alternative à l'université, qui peut être une formation qui ne convient pas à toutes personnes. Par cette diversité, cela permet de conserver une égalité des personnes devant l'éducation post baccalauréat.

Ce message a été supprimé par l'auteur de cette pétition (Montrer les détails)

2013-11-25 00:04



Visiteur

#163 Re:

2013-11-25 00:13


Visiteur

#164

2013-11-25 00:17

Quand les politiques de ce pays chercheront le cercle vertueux pour régler les problèmes. D'abord politiques, soyez exemplaires, ensuite regardez la réalité que vivent les français et écoutez ce qu'il disent enfin, agissez avec le sens du bien commun. Alors, nous serons pour les changements; même nous les proposerons. je vote pour qu'on laisse les profs de prépa en paix pour le moment.
bibi

#165 Re: Re:

2013-11-25 00:22

#35: antigaucho - Re:

100 % d'accord. De la part d'un autre ancien élève de prépa.


Visiteur

#166 Re:

2013-11-25 00:29

#73: -

Pas en tant que prof de prépa, mais en tant que citoyen, si.

SMJ

#167 Re:

2013-11-25 00:29

#162: -

Marre de ceux qui profitent d'une pétition unitaire pour essayer de nous enfumer.

Marre de ceux qui divisent.

Marre des nostalgiques de celui qui a supprimé la formation des maîtres, instauré la semaine de 4 jours dans le primaire, défiscalisé les HS malgré le chômage, tout en affichant une ignorance crasse des règles élémentaires de la grammaire.

Dividendism

#168

2013-11-25 00:30

Pour la défense de l'élitisme et l’élimination du communisme ! Twitter : @Dividendism

Visiteur

#169

2013-11-25 00:31

Travailler plus et gagner moins? C'est impensable

Visiteur

#170

2013-11-25 00:35

Ancien professeur de collège ZEP, 13 ans titulaire académique, professeur d'histoire en khâgne Ulm et khâgne Lyon depuis 10 ans, je poursuis en prépas de province mon travail d'aide à l'ascension sociale entamé il y a 25 ans car la République mérite d'avoir des élites sans cesse renouvelées, cultivées tous azimuths, et critiques par rapport à elle-même et au monde qui l'entoure.

Visiteur

#171

2013-11-25 00:36

L'état a-t-il le droit de baisser nos salaires unilatéralement sans aucune négociation !! Est ce légale peut on exiger des primes de licenciements

Visiteur

#172

2013-11-25 00:53

Je soutiens cette pétition sans réserve : notre Ministre de l'éducation nationale, qui semble n'avoir jamais enseigné depuis quelques décennies, rêve dans l'espace privilégié de son bureau doré qui l'aveugle sur les réalités du monde et sa jeunesse qu'il a la prétention de former à ses responsabilités de demain !

Visiteur

#173

2013-11-25 00:53

Pour une répartition plus équitable des élèves... aucun intérêt pour eux d'avoir des classes à 48 et d'autres à 10...

Visiteur

#174

2013-11-25 01:04

Les professeurs méritent une reconnaissance financière.

Visiteur

#175 Re:

2013-11-25 01:24

#30: -

Il s'agit d'élistisme républicain : celui basé sur les valeurs de travail et d'effort. Valeurs incommensurablement formatrices et permettant d'obtenir des gens  heureux de leur formation. Il n'y a pas de bachottage, les problèmes posés sont différents, il s'agit d'acquérir des méthodes de raisonnement et des techniques qui valorisent alors l'imagination des élèves lorsqu'ils arrivent à résoudre les problèmes originaux qu'on leur soumet, et qu'on leur soumettra plus tard dans leur métier (ils seront payés pour cela).

Le mot élitisme est depuis quelques décennies transformé en grossièreté à bannir, et ce grâce à tous les politiques et médias qui appuient dans le même sens à hu et à dia. L'élitisme républicain n'est pas celui de l'argent. N'importe quel élève ayant un bon (et même assez bon) dossier peut prétendre suivre sa scolarité en CPGE s'il est assez motivé. Le taux de boursier en CPGE est même de 30% en moyenne maintenant (objectif fixé par la précédente présidence). Et si l'on trouve que ce n'est pas assez, c'est avant qu'il faut chercher le problème : dans la perpétuelle dégradation du niveau d'exigence imposée à chaque nouvelle réforme (et ce, quelque soit le gouvernement). A ce sujet, la dernière réforme de l'enseignement secondaire est catastrophique du point de vue de l'enseignement des sciences, le pays le paiera cher dans quelqueq temps, mais comme d'habitude les responsables ne seront nullement inquiétés, ni même recherchés. Et à chaque fois que ce niveau d'exigence diminue, ce sont les plus faibles et les moins bien nés qui en font les frais. On le constate sur le terrain, mais peu importe, on continue à démolir, sans la moindre considération des réalités pratiques. Les autres, ceux dont l'environnement socio culturel est plus favorable, peuvent alors compenser et creuser les écarts avec ceux qui n'ont même plus l'école pour essayer de gravir l'ascenseur social. Elle les a laissé tomber en faveur d'une illusion reconduite depuis des décennies.

Préfèrera-t-on un élitisme plus directement lié au compte en banque des étudiants, ou plutôt celui de leurs parents ? Préfèrera-ton voir pousser des officines privées auxquelles n'auront accès que les plus riches, comme c'est déja le cas dans beaucoup de pays étrangers ? Quelle est la dose de cynisme de ceux qui souhaitent arriver un tel résultat : laisser de côté des élèves qui, parce qu'ils étaient moins riches que les autres, auraient pu faire parti des forces vives de la nation ? On pourra tenter de rétorquer que le coût d'un élève de CPGE est supérieur à celui d'un élève d'université. C'est totalement faux, si on tient compte des élèves qui réussissent, c'est pratiquement la même chose (les adminisrratifs eux-mêmes l'admettent en parlant dans les couloirs).

La suite, a déjà été planifiée avant les élections : suppression des grandes écoles. Ce sera à l'université de former les ingénieurs, alors que ce n'est pas sa vocation, la sienne c'est l'enseignement de haut niveau théorique et la recherche fondamentale, c'est son métier, et elle y excelle. Deux mondes complémentaires qui s'enrichissent et s'entrecroisent régulièrement. Chacun, de part sa spécifité renforce  l'autre dans sa mission. Il faut avoir une vision idéologiquement bien simpliste et remplie de rancoeur personnelle pour essayer de détruire tout un système qui a fait ses preuves depuis des décennies, et dont on reproche de mettre finalement en évidence toutes les absurdités qui ont été commises dans les programmes de l'enseignement secondaire : le mépris des élèves et au delà, celui de l'esprit humain, entrainant le creusement inexorable des inégalités. En fait, c'est bien cela que l'on reproche au système des grandes écoles : mettre en évidence l'échec de toutes les mesures démagogiques mises en place dans l'enseignement primaire et secondaire (et ce au grand désarroi des professeurs qui finissent par douter du sens de leur mission).

Le pays a besoin de ministres qui ont une vision d'avenir , une vision non ternie par des rancoeurs ou fêlures personnelles, comme cela s'est déjà produit par le passé.

 

Un ancien élève de CPGE issu d'un milieu modeste.