Sauvons la Danse à Toulon

Contacter l'auteur de la pétition

Ce sujet de conversation a été automatiquement créé pour la pétition Sauvons la Danse à Toulon.

Marie83

#26 Re: Re: grand ballet?

2012-03-11 21:07

#24: mag83 - Re: grand ballet?

La colère ne doit pas vous envahir à la lecture de telle ignominie (comme vous le dites et à juste titre, la critique est tellement facile), alors arrêtons de répondre à un soi-disant danseur qui n’a de valeur que celle qu’on lui donne en lui répondant ?

Ce forum est là pour répondre à une cause juste : la défense d’emplois pour aujourd’hui et pour demain.

Et la vraie question est : que feront les enfants qui souhaitent en faire leur avenir si l’une des portes (qui est l’une des plus prestigieuses pour un danseur professionnel sur Toulon) se ferme et que l’on y fait rien ?

Restez sur cet objectif, nous vous suivons.

Merci à vous tous (quelque soit votre métier artistique à l'Opéra) pour les moments passés en votre compagnie et ... que vive la danse !!

un observateur

#27 Re: Re: 1

2012-03-11 22:07

#2: m - Re: 1

De toute façon il n y avait aucune volonté de faire briller cette compagnie, et de plus aprés le prudhomme du directeur de la danse les possibilités furent réduites voir impossibles. Comme un navire la compagnie a navigué sans un vrai capitaine, alors qu'avec une vrai cohérence artistique il y avait de quoi en faire un bijou. La preuve j'avais assisté à une soirée du chorégraphe de Nice et la compagnie en a été méthamorphosée.

Le problème à l'heure d'aujourd hui c'est le maire et surtout le directeur de l'Opéra qui en sont à l'origine, pas de projet artistique, pas de moyen réel, bref aucun envie d avoir un ballet .... tout pour l'orchestre et l'opéra.

Ils oublient toutes les écoles de danse qu il y a autour de toulon et qui a fait rever tant d'enfants si tous les parents d'éléves se mobilisent avec vous, il peut il y avoir une vrai force electorale pour les prochaines municipales c'est la seule chose qui les importent le bulletin de vote !!!


Visiteur

#28

2012-03-12 02:34

Aujourd’hui Toulon et demain Nice ou Marseille, l 'hémorragie doit s’arrêter et si on fermer plutôt l Arsenal de Toulon......?

Visiteur

#29

2012-03-12 03:49

je suis moi-même chanteur lyrique et noujs sommes tous concernés, nous artistes par la politique de démantèlement culturel dont les responsables politiques garderont la responsabilité aux yeux de l'Histoire.
Doit-on rappeler que l'Opéra, spectacle vivant complet puisqu'il fait appel à la comédie et à l'art dramatique, au chant et à la danse, est un fleuron de notre Culutre, héritier direct de la Tragédie grecque plusieurs fois millénaires.
On ne sait que nous dire qu'on coûte cher, mais c'est faux. Quand on veut tuer son chien, on dit qu'il a la rage. Il ne s'agit pas d'un manque d'argent, mais d'un choix politique ayant d'autres priorités que notre Culture.
Cela est dramatique, car lorsqu'une structure disparaît, elle ne réapparait jamais.
Les pouvoirs publics ont entre autre mission de développer l'art et la Culture, gage d'élévation intellectuel et civilisationnel, pas de les détruire.
Sauvons le ballet de l'Opéra de Toulon
Sauvons le ballet de l'Opéra de Toulon.

Visiteur

#30

2012-03-12 04:48

Que là danse et le spectacle vive grâce à la longévité des écoles de danse

Visiteur

#31 un danseur

2012-03-12 05:29

Je reprends certaines phrases avec lesquelles je suis parfaitement d'accord. Merci pour ces éclairages.
"Ici cette pétition ne parle pas de la grandeur du ballet ni de sa reconnaissance nationale, mais d'un art qui disparait"
"La colère ne doit pas vous envahir à la lecture de telle ignominie"
"...la compagnie a navigué sans un vrai capitaine, alors qu'avec une vrai cohérence artistique il y avait de quoi en faire un bijou"
"Les pouvoirs publics ont entre autre mission de développer l'art et la Culture, gage d'élévation intellectuel et civilisationnel, pas de les détruire."

Nous sommes en crise, je suis en crise, la violence des mots est là: c'est mon opinion et le principe même d'un blog ouvert. Un visiteur me demande de développer ma critique, je m'y risque il est déjà tard. Mon propos va au-delà de cette pétition, j'en suis bien conscient. Il ne sera que de peu d'utilité pour cette juste cause.
L'opéra, le ballet, la danse classique sont pour moi une représentation de forces normatives et de contrôles qui pèsent sur les corps. Vous l'aurez compris, je critique plus le corps-modèle de notre société contemporaines que la présente pétition: je suis hors sujet. Mais bon...Je réagis contre l'idée du corps unique, virtuose modelé par le ballet ou les standards sociaux. Je réagis contre ces personnes aveugles et éblouis par les représentations d'un corps de ballet en déroute. Je réagis contre l'image qu'on certains de la danse, de la "belle danse" et des corps bien faits. Je souhaite résister, avec toute ma maladresse, et mon acidité naturelle.



Le corps que façonne l'Opéra m'apparaît désuet, j'aspire à des modèles pluriels, à des normes physiques moins unilatérales et rigides
Le ballet me semble être un spectacle de propagande modelant des corps étirés, aériens: il promeut une image du corps qui résonne étrangement avec les normes sociales médiatisés: un corps idéalisé où se sont lissées les différences, un corps supérieur, bref un  corps de ballet...
Je refuse un peu le modelage uniformisé de cette danse, de ces corps, cela me semble dépassé et dangereux. Pour y parvenir, l'enseignement classique "à la dur", voir "à la rien du tout" avec son lot d'écoles miteuses bardés de profs exagérément frustrés: il faut y penser et le repenser. Pauvres enfants! Leur parents sont loin d'imaginer cette discipline comme un assujettissement des corps. Mais pour la grandeur et le fleuron de la culture Française, on peut fermer les yeux sur certaines questions pédagogiques essentielles. Bien entendu, il existe encore des enseignants ouverts et soucieux de moins d'évaluation abusive, sanction, examen etc.. autant de modalités contrôlant les corps et les esprits.
Le maître de ballet, quand il ne s'est pas endormi sur son contrat renouvelable à l'infini, assure le bon ordre de la troupe, il lisse les écarts, contrôle son pianiste, corrige les danseurs, hiérarchisés jusqu'à l'étoile....l’Étoile. Ouahh... "Au bout du tunnel brillera l'étoile". Une institution académique comme l'Opéra trahit une certaine esthétique idéale: jeunesse (pardon jeunisme?), minceur (extrême pour quelques unes non?- mais l’exigence de minceur n’est pas nouvelle), malléabilité, infantilisation permanente, évincement des anomalies, sourire scènique quasi permanent et figé, masquant la douleur ou le bonheur, au choix… Tout semble immuable. Malgré tout, une discrète mais apparente pression interne du système et des danseurs peut s'entrevoir aisément, enfin je trouve.
Les grands noms cités dans un post précédent, danseurs Étoiles (de Paris), me font penser à une référence basé sur l'élitisme, une logique individualiste, incitant au narcissisme (dur de travailler sans le miroir, allez impossible même) et qui finalement risquent de nous détourner d'enjeux plus importants.

La culture, et la danse en particulier doit être une priorité, particulièrement à l'approche des élections. Mais je ne suis pas politique, ni décideur, juste un danseur (n'en déplaise, pas pseudo) Pour l'Opéra et son corps de ballet, il faut donc élaborer des stratégies de résistances. Lui, le danseur n'est pas capable de résister dans ce sens, il n'en a pas la volonté, ni même la culture, comme celle organisée du chanteur lyrique. Le danseur sera la victime, c'est dommage mais c'est prévu.

Ne pas fermer cette structure, surtout pas! Je dirai qu'il faut réinventer et parier sur la création.
Ou bien alors danseurs, sauvez vous du ballet de l'Opéra de Toulon, sauvez vous, avant d'être totalement déshonoré.
Quand on a pas d'autres moyens, la fuite est élogieuse. Merci de m'avoir lu jusque là.
















Visiteur

#32

2012-03-12 11:03

La supression des métiers de l'art est le signe de la "décivilisation d'une société". Il est scandaleux de voir disparaitre l'effort collectif en faveur de ces métiers alors que les supermarchés se multiplient et fleurissent.On n'amène plus les enfants au spectacle, on les amène au supermarché. Bel avenir pour le monde!

Visiteur

#33

2012-03-12 11:25

Je trouverais dramatique la disparition du ballet de l'opéra de Toulon, je le découvre en 2011 pour la création de BBB, je découvre en même temps la qualité des danseurs qui le compose, leur exigence, leur talent, leur disponibilité, bref je rencontre une très belle équipe qui peut porter des projets de création, et d'ici au mexique où je me trouve actuellement, j'ai du mal à comprendre les politiques qui fondent des plans d'austérité en évidant la culture et les possibles de l'art chorégraphique des espaces de sa constitution, de son empoignement, je ne me résous pas à penser que l'art peut faire nos fortunes, il n'est que dépense, fructueuse et nécessaire à nos sociétés dites sophistiquées pour créer de la pensée, pour renouveler des questionnements, des réflexions, des points de vue, la danse à cet endroit est partie prenante et fragilité absolue, elle convoque dans sa représentation tant de chemins, elle suscite les liens du perceptif dans le champs du corps politique et social, elle déploie des imaginaires inattendus, elle est source et nécessité, car elle est corps, et penser que la France, s'absente de cet art, le défait, par économie, penser qu'au delà des pratiques, la création en danse, la possibilité d'un corps constitué à cet effet qui s’appelle ballet disparaisse, que la recherche dans le même temps ne trouve plus place sous prétexte de rigueur, que des espaces se dissolvent sou le couvert de l'économie, je crois que demain je vais me saouler fortement...

Visiteur

#34 Re:

2012-03-12 16:32

Viviane

#35 Re: Y 'en a qui dorment trop près du radiateur !!!

2012-03-12 16:34


Visiteur

#36

2012-03-12 16:35

Un danseur qui s'est fait évincer ou qui n'a pas été engagé ?

Visiteur

#37

2012-03-13 00:17

La culture, de quelque expression que ce soit, est un moyen pour l'être humain de s'élever, de se transcender et de communiquer avec ses semblalbes dans le don et la passion.

Visiteur

#38

2012-03-13 02:03

Gardez la Danse à l'Opera.......... GARDEZ LAAAAAAAA
dess

#39 La danse

2012-03-13 02:04

Gardez la danse à l'Opera....

Ce message a été supprimé par l'administrateur du site (Montrer les détails)

2012-03-13 05:57


Ce message a été supprimé par l'administrateur du site (Montrer les détails)

2012-03-13 10:10


Do
Visiteur

#42

2012-03-13 12:56

non à la mort du signe !!!!!!!!!!!! (double sens cygne et signature pour pétition)
vive l'art et vive la danse à toulon au bénifice de toute la région!!!!!


Visiteur

#43

2012-03-13 13:04

Stop stop stop.......

Visiteur

#44

2012-03-13 13:06

Que la danse à l'opéra de toulon LAST FOR EVER!!!!!!

Visiteur

#45

2012-03-13 15:46

je vais en parler sur mon facebook,gooogle etc tous les comptes ou beaucoup de personnes pourront s'ajouter c'est à dire signer aidons les artistes de l'oprea de toulon

Visiteur

#46

2012-03-13 18:08

Lorsque l'art et la culture commencent à disparaître d'un pays, c'est le début de la décadence de celui-ci ! Ancienne danseuse professionnelle, je ne peux que m'associer au Ballet de Toulon et les soutenir dans leur action.Courage à tous, nous avons besoin de vous tous pour que la Danse continue à émerveiller et faire rêver.

Ce message a été supprimé par son auteur (Montrer les détails)

2012-03-13 21:52


asao

#48 Re:

2012-03-13 21:53

#4: -  C'est la direction de l'opéra qui a pris cette décision de supprimer le ballet. Depuis plusieurs années la direction n'a plus rempacé les postes artistiques vacants. Au lieu de remplacer au fur et à mesure des départs (à la retraite ou autre) les postes artistiques du ballet et du choeur, la direction a privilégié la création de postes administratifs au sein de l'opéra.  Le ballet a peu à peu été écarté des programmations. Beaucoup de passages dansés dans les opéras ont été "coupés".... La disparition des opérettes où ils pouvaient aussi s'exprimer a accentué ce sous-emploi du ballet. Aujourd'hui la direction propose aux danseurs du ballet des reclassements (pas seulement aux danseurs en fin de carrière mais à TOUS les danseurs) avec souvent de très grosses pertes de salaire. Avec la disparition de ces danseurs c'est la destruction de l'outil artistique qu'est le ballet. Plus de ballet donc plus de chance pour les jeunes danseurs de pouvoir un jour faire partie de la troupe du ballet de Toulon. Il faut pourtant donner de l'espoir au jeunes et des perspectives d'avenir.

 

visiteur

#49 Re: Re:

2012-03-14 00:34

#48: asao - Re:

Tout ce que vous évoquez est d'autant plus facile à mettre en oeuvre que la direction de cet emblématique lieu culturel varois a été confié à l'adjoint à la culture de la ville de Toulon, aujourd'hui conseiller !...

Votre combat est difficile face à cette situation, gageons qu'un maximum de varois formuleront ici leur désir (tout comme moi) de voir une programmation variée où tous les métiers artistiques seront présents.

Sauvons les emplois artistiques afin de conserver une pluralité culturelle à l'Opéra.


Visiteur

#50

2012-03-14 20:11

La culture devient n'importe quoi!
Après le ballet... les choeurs?