Un enseignant-chercheur poursuivi pour avoir cité M. Valls

Contacter l'auteur de la pétition

Ce sujet de conversation a été automatiquement créé pour la pétition Un enseignant-chercheur poursuivi pour avoir cité M. Valls.


Visiteur

#1

2016-01-01 22:28

Jean SALEM, professeur de philosophie à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne


Visiteur

#2

2016-01-02 10:25

détournement de propos ; arme assez commune et lâche dans le monde universitaire.

Visiteur

#3

2016-01-02 10:51

Pétition signée le 2 janvier 2016. M. Valls n'a qu'à assumer ses propos ou les retirer publiquement.

Visiteur

#4

2016-01-02 13:00

Bonjour,
Dans un état de droit, le premier ministre n'a pas le droit d'étaler son racisme, il doit être jugé pour discrimination.

Visiteur

#5

2016-01-02 13:12

Un peu de liberté s'il vous plait messieurs de "l'élite".

Visiteur

#6

2016-01-02 13:51

02/01/2016

Visiteur

#7

2016-01-02 14:51

Ce serait trop simple qu'on ne puisse plus citer le propos gênants des responsables politiques. Ces derniers sont tous d'accords pour s'octroyer un pouvoir répressif sans le garde fou qu'assure le principe des contre pouvoirs. Il est de notre devoir de citoyens, éduqués à l'esprit critique, de manifester notre liberté de pensée et d'affirmer notre attachement à la séparation des pouvoirs. Que la justice démontre son indépendance et sa mission de service public par la relaxe pure et simple de l'enseignant incriminé d'avoir repris le langage du premier ministre pour en souligner l'indignité.

Visiteur

#8

2016-01-02 15:27

Je viens de signer ce jour sur le site mais je suis cosignitaire de l'appel dès l'origine de la pétition.

Ce message a été supprimé par son auteur (Montrer les détails)

2016-01-02 16:16



Visiteur

#10

2016-01-02 16:35

Professeur des Universités en STAPS, Directeur de Laboratoire de recherche.

Ce message a été supprimé par l'auteur de cette pétition (Montrer les détails)

2016-01-02 17:16



Visiteur

#12

2016-01-02 17:40

Professeur d'espagnol au collège Jean-Claude Izzo
René Chiche

#13 Un scandale, encore.

2016-01-02 17:40

Je signe évidemment, et je souhaite que la riposte des professeurs s'organise et soit forte, car cette poursuite vient s'ajouter à une longue série de persécutions analogues dans leurs motivations à défaut de l'être dans leurs manifestations, qui révélent cependant les mêmes dispositions inquiétantes dans le corps d'encadrement de l'Education Nationale, comme le montre l'actualité récente (cas du recteur de l'académie de Grenoble notamment).

 


Visiteur

#14

2016-01-02 17:49

Professeur des universités Lorraine

Visiteur

#15

2016-01-02 19:12

La liberté d'expression est chose sacrée
Or elle est de plus en plus remise en cause dans notre pays
Cette mise en examen en rappelle d'autres sous Sarkozy

Visiteur

#16

2016-01-02 19:19

Je suis internationaliste et de toutes les couleurs mais je n'aime pas les valses ni l'humour noir.

Visiteur

#17

2016-01-02 19:29

Je l'ai signée le 2 janvier 2016.

Visiteur

#18

2016-01-02 19:36

Mezzadri ne serait-il pas juif, sinon qu'il soit déchu vite fait de sa nationalité. (Attention Monsieur le Procureur, second degré.)

Visiteur

#19

2016-01-02 19:43

le 2 janvier 2016

Visiteur

#20

2016-01-02 19:57

Université de Nantes

Visiteur

#21

2016-01-02 20:27

Nous sommes bientôt sous la dictature de ce néo-franquiste de Valls

Visiteur

#22

2016-01-02 20:47

Cela me rappelle d'autres histoires de ce genre qui se déroulaient en d'autre temps qui ne sont pas si lointains ( l'exemple de Bertrand Russell et de l'université de New york.) C'est très inquiétant.
Yann

#23 A la lettre

2016-01-02 20:52

 "Démocratie" implique liberté d'expression ? Ou je suis has been et on appelle maintenant démocratie les régimes où il ne fait pas bon de critiquer les propos de ceux qui gouvernent, en les citant ?
Qui est coupable d'incitation à la haine raciale, celui qui l'exprime ? Ou celui qui cite celui qui l'exprime ?
A t-on affaire au retour des redoutables moyenâgeux qui tuaient le messager d'une mauvaise nouvelle ?

Si seulement ce pouvait être l'occasion d'une tribune pour dénoncer l'enfumage de cerveau qui sert d'autorité aux irresponsables qui occupent les postes des responsables...

 


Visiteur

#24

2016-01-02 21:12

merde à cette sois disant gauche qui fait une politique de droite pour ne pas dire d'extrême droite

Visiteur

#25

2016-01-02 21:14

Pour avoir plusieurs années suivi les Cours de Mr Mezzadri, je connais personnellement sa haute valeur morale, son ouverture et son respect inaltérable de toutes les cultures, nations et de tous les peuples. L'incompréhension de son ironie ne peut être que le résultat inévitable d'une malveillance ou d'une bêtise incommensurable.