POUR LA CREATION DE LA PREMIERE ECOLE BILINGUE FRANÇAIS-NISSART

Contacter l'auteur de la pétition

Ce sujet de conversation a été automatiquement créé pour la pétition POUR LA CREATION DE LA PREMIERE ECOLE BILINGUE FRANÇAIS-NISSART.

Robert PAGAN
Visiteur

#276 estre Nissart e fier de l'estre

2010-12-15 22:40

Il est temps de nous réapproprier notre langue et notre terre éléments fondamentaux et fondateurs de notre souveraineté.
sebastien Tassone
Visiteur

#277 Le nicois plus qu'une langue....

2010-12-16 00:29

Le niçois peu à peu se perd... C'est dommage puisque c'est quand même le patoi de notre région et la seule façon de le conserver et de l'apprendre à l'école.... Donc je signe volontier... Gardon nos valeurs !!!
Visiteur
Visiteur

#278 Re: Oc calandreta! Una escola en occitan!

2010-12-16 11:36

#273: ROLAND PROVENCHERE - Oc calandreta! Una escola en occitan! 

Les enfants du pays d’oc, dans leur immense majorité, sont scolarisés à l’école publique. Voulons-nous l’occitan dans une école pour les enfants d’occitanistes ou autres parents désireux que leurs enfants bénéficient d’une pédagogie différente ? Ou bien voulons-nous l’occitan à l’école pour la richesse de tous ?

Pour la FELCO http://www.felco-creo.org/et sa fédération des langues de France, la FLAREP http://www.flarep.com/, la question ne se pose pas. L’école publique est l’école de la République. La République est notre bien commun. Pour ceux qui l’ignoreraient, Marianne a d’abord été chantée en occitan : voir le site : http://www.puylaurens.fr/TempSite/3761.asp?rang=. Et en 1851, c’est en occitan que les pauvres du Var, des Hautes Alpes ou de l’Hérault se sont battus pour la République contre le coup d’état de Napoléon le Petit. Voir le site : http://www.1851.fr/. Et en ces temps de casse des services publics construits après la Résistance, il me paraît dangereux de mettre en avant exclusivement des initiatives associatives privées. Le pouvoir n’attend que cela. 

En ce qui concerne le bilinguisme public à parité horaire, il est légal depuis plus de 20 ans, et en pleine croissance démographique. 30 % des enfants de Corse sont scolarisés dans des sites bilingues publics et la Corse n’a eu nullement besoin d’un palliatif associatif. Voir également sur le site de la FLAREP les chiffres pour le Pays Basque, la Bretagne, l’Alsace. Toutes les évaluations officielles montrent les excellents résultats scolaires de ces enfants.

En ce qui concerne l’occitan, voir la carte des sites bilingues publics ici : http://www.felco-creo.org/pagesf/ouapprendreoc_fr.php. Effectivement, il y a un grand vide au Nord et à l’Est, c’est pourquoi la FELCO salue l’initiative niçoise et que nous continuerons à diffuser cette pétition. Certes, c’est plus compliqué de se battre DANS l’institution qu’à côté. Mais c’est indispensable si l’on veut refuser la ghettoïsation.

Tous les enfants qui vivent dans nos régions où existent des langues historiques, d’où qu’ils viennent, toutes leurs familles, ont droit à se voir proposé un enseignement de langue régionale.

En ce qui me concerne, fille de paysans occitanophones du Cantal, je n’aurais jamais pris conscience de cette richesse, je ne serais pas devenue enseignante militante si je n’avais pas eu un enseignement d’occitan au lycée public de Saint Flour.

julien RIVIERE
Visiteur

#279

2010-12-16 14:13

PILOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO
Sophian Mabed
Visiteur

#280

2010-12-16 14:35

.
Michel CASTELLI
Visiteur

#281

2010-12-16 15:24

Si j'avais l'âge, je m'y inscrirais
christophe langard
Visiteur

#282 Pour la défense des langues régionales

2010-12-16 15:41

Les langues régionales sont des langues dites minoritaires représentatives d'une région de France avec leur diversité culturelle, richesse nationale. Elles appartiennent au patrimoine français et dans une plus large mesure, elles sont toutes des ambassatrices des couleurs de la nation française dans une Europe qui se cherche.
Nous avons un devoir de sauvegarde et de transmission de ce patrimoine linguistique, trésor identitaire d'un peuple, et revendication des droits et libertés des citoyens de la Nation.
ROLAND PROVENCHERE
Visiteur

#283 Re: Oui à la langue d'oc à l'école publique

2010-12-16 17:04

#152: Marie Jeanne VERNY, co-secrétaire Fédération des Enseignants de Langue et Culture d'oc - Oui à la langue d'oc à l'école publique 

 Dans le fond, je suis d'accord avec vous : l'enseignement de la lanque d'oc dans l'école publique est préférable. Mais, à l'heure actuelle, que constatons nous? Que l'enseignement de l'occitan à Aurillac et dans les environs est moribond et dans 10 ou 20 ans "grâce" à l'éducatin nationale,ce sera terminé. En Auvergne, tout est fait pour casser l"enseignement de l'oc et vous le savez très bien.  Ce n'est pas le cas partout, c'est vrai. Mais dans le cantal, si des parents ne s'étaient pas unis pour créer la Calandreta del Vernhat, nos enfants ne parleraient pas aujourd'hyui l'occitan. Il m'est dficile de vous lire lorsque vous parlez de "ghetto"! Les calandretas, qui font face à l'incurie de l'Etat, n'ont rien d'une secte comme vous semblez le penser, mais sont au contraire ouvertes sur le monde. Les parents des calandrons sont une minorité à être occitanistes.

Il me semble que vous êtes sur un nuage quand vous parlez de la Corse : nous ne pouvons pas comparer notre pays à la Corse, là bas règne une fierté de la lanque qui n'existe pas chez nous ou très peu.

C'est vrai que tous les enfants ont le droit d'apprendre la lanque de leur pays, mais ce n'est malheureusement pas le cas en Auvergne. Donc, je suis pour les Calandretas qui sont, comme vous semblez l'ignorer, laïques, gratuites, non politiques et non confessionnelles. De plus, elle utilisent une pédagogie issue de celle de Freinet. Parler DE ghetto de nos écoles, c'est le comble!

 CALANDRETAS, OC!

 

philippe stramaccioni
Visiteur

#284 Issa Nissa

2010-12-16 17:39

Hééé!! pourquoi pas , une école Français-Nissart aprés l'anniversaire du rattachement du comté de Nice à la France se serait un beau cadeau pour tous les Nissarts.
avec un peu d'avance, Bouon Calena en toui. Baïeta.
Jorge Lourenço
Visiteur

#285 Maintien de la langue niçoise

2010-12-16 18:03

Je suis né et j'ai grandi à Nice. Je réside depuis Juillet 2004 en Irlande, pays qui tente de maintenir l'Irlandais. Comme Nissart, je suis pour la création de cette école Français-Nissart. Le Niçois devrait être enseigné à tous les elèves des écoles primaires de la ville de Nice. Je regrette, comme Nissart, de ne savoir dire et écrire en Niçois que: "M'en bati, sieu Nissart".

Fernand VEDEL
Visiteur

#286 per la diversitat lenguistica

2010-12-16 18:43

Depuis des siècles, la belle langue d'oc, la langue des troubadours, celle plus près de nous de Mistral, prix Nobel de littérature en 1904, celle des grands écrivains contemporains trop tôt disparus comme Jean Boudou,Robert Lafont,Max Rouquette, René Nelli...est ignorée, déconsidérée, moquée injustement par les pouvoirs français successifs. La vie est belle tant que la diversité a la possibilité de s'exprimer: la diversité des langues de France et du monde doit être sauvegardée comme la diversité des espèces vivantes. Le grand enseignement que nous a légué Claude Levi-Strauss doit rester plus vivant que jamais: il n'y a pas de culture et de langue minoritaire. Uèi,totes las femnas e los omes d'Oc devon dire plan fort: endavant pel Nissart e per la creacion de la primièra escola bilenga a Niça.
flavien bambini
Visiteur

#287

2010-12-16 19:19

Ce n'est pas trop tôt. En esperant que ceci ne reste pas un projet mais devienne une realitè
La Lauzeta
Visiteur

#288

2010-12-16 20:42

Un escalon de pus sau malh de la reconquista. Contunhèm, e hèm rebombar la lenga de mei en mei.
Emmanuel Guillon
Visiteur

#289

2010-12-16 21:27

Tout simplement pour préserver l'identité niçoise et apprendre à nos enfants qu'ils ont un héritage local pas uniquement national.

Emmanuel Guillon / candidat médeciniste et de l'union des droites dans le 3ème canton de Nice (ré-élu cette année au comité départemental de l'UMP)
Joseph VII, Seigneur de COULOUMA,
Visiteur

#290 SALUT A MON PAIS.

2010-12-16 21:50

(pour la création de la première école bilingue français-nissart)

Il est des intellectuels brillants qui louent la langue de Victor Hugo ; aussi celle de Cervantès, celle de Dante, de Goethe, de Shakespeare.
Il en est d’autres, qui, hélas, se croient plus avertis, en flattant le « sabir des citées ».
L’homme de la Terre Mère, lui, en son humble demeure, parlera la langue de son pais, celle de ses père et mère, celle qui lui vient de ses ancêtres, celle que lui révèle sa vrai culture.
Celle forgée, génération après génération par la vie ordinaire et non point imposé par l’occupant victorieux.
Puisse les enfants de Nice apprendre qu’ils sont avant tout les enfants de NISSA.
Salut à mon Pais, celui qui m’a donné le jour.
Viva.
polloni philippe
Visiteur

#291

2010-12-16 22:05



En plus de faire partie de notre patrimoine , le Niçois peut-être un vecteur d'intégration supplémentaire . A méditer .


Iu siu dé Nissa , dégun m'esquissa .
buon calena per touï
Cedric MARRO
Visiteur

#292 ecole bilingue français-nissart

2010-12-17 00:04

Redonner les moyens et l'envie aux tchinés de parler niçois, dans les quartiers de nice, dans le tram, sur la prom ce serait formidable d'entendre du NISSART.

Visiteur

#293 Re: Re: Oui à la langue d'oc à l'école publique

2010-12-17 01:42

#283: ROLAND PROVENCHERE - Re: Oui à la langue d'oc à l'école publique 

Si on veut donner aux gens la fierté de leur langue, il faut s'adresser aux gens, et pas seulement aux convaincus. Et les gens, les Cantalous dans leur ensemble, ils sont dans les écoles publiques du Cantal. Je sais très bien que les calandretas sont laïques, et qu'elles se réfèrent à un projet novateur. Cela me réjouit qu'une vingtaine d'enfants puissent parler occitan. Mais la question n'est pas là. La question est de remettre la langue en société.

Ce n'est pas l'Education Nationale qui est responsable de la baisse d'enseignement de l'occitan dans le Cantal, c'est la politique actuelle de pénurie de postes au CAPES qui participe de cette casse des services publics auxquels je me référais. Et je me refuse à confondre la direction actuelle de l'Education Nationale avec les acteurs de celle-ci qui travaillent actuellement dans des conditions très difficiles. Savez-vous dans combien d'établissements intervient notre collègue certifié d'occitan à Aurillac ?

Je précise aussi qu'il y a des lieux (Carcassonne ou Nîmes par exemple) où une calandreta + une école bilingue publique permettent d'alimenter ensuite un collège bilingue et cela se passe dans l'entente.

Quant à la Corse, informez-vous plus précisément sur la question et vous verrez que la progression du bilinguisme y est récente et qu'elle est fulgurante. Le choix du service public a été déterminant pour cela.

 

Henri-Philippe LEPAGE
Visiteur

#294 Ecole bilingue

2010-12-17 11:35

Monsieur le Maire,

Depuis les années 1900, Paris n'a cessé de nous brimer, de nous enlever nos spécificités pour nous faire rentrer dans un moule, et cela continu.
De partout l'on parle de politique de la diversité.
Ne faut il pas aussi commencer par notre propre culture avant de passer à celle des autres ?
En cette année de la commémoration du rattachement, ne serait ce pas une bonne occasion, un signe fort envers notre countéa et ses habitants.
Monsieur le Maire, nous comptons sur vous et votre soutien.
Vous en souhaitant une bonne réception, veuillez croire, Monsieur le Maire, à mon profond dévouement.
ROLAND PROVENCHERE
Visiteur

#295 Re: Re: Re: Oui à la langue d'oc à l'école publique

2010-12-17 14:12

#293: - Re: Re: Oui à la langue d'oc à l'école publique 

 Il n'y a pas que des convaincus dans les gens qui inscrivent leurs enfanfants dans les Calandretas : certains le font pour la pédagogie, le faible effectif, le bilinguisme dés la maternelle, le possibilité offerte aux parents d'être acteurs dans le projet éducatif, de s'investier dans la gestion de l'école... Bien sur que la majorité des enfants du cantal et d'ailleurs sont dans les écoles publiques, mais cela ne veut pas dire que l'école publique est sans reproches.

Qui a donné honte de leur langue aux enfants des campagnes si ce n'est l'école publique? Mes grands parent, mes parents ont connu cela. Mon père m'en parle souvent car cela l'a beaucoup marqué.

D'autre part si on veut remettre la lanque en société comme vous le dites, il faut que les gens puissent parler la lanque et on ne peut pas compter sur l'école publique du Cantal actuellement.

Je connais l'enseignant d'oc d'Aurillac et je sais qu'il est trés méritant, que son travail n'est pas facile.

Enfin, si la Corse a connu une progression de l'enseignement de la lanque, tant mieux. Mais  la volonté politique des nos "élus" en Auvergne pour sauver la lanque est dans le néant total.

Je ne suis pas contre l'école publique mais il faut bien reconnaître qu'on ne peut pas compter sur elle en Auvergne pour sauver la lanque. Et il faut agir maintenant pas dans 20 ans. Je connais bien le Puy de Dôme et l'occitan n'est pratiquement plus parlé car les anciens sont maintenant morts. Le cantal sera dans la même situation dans 15 ans.  C'est vrai que ce n'est pas une Calandreta qui sauvera la lanque mais en tout cas je ne serais pas resté les bras croisés en déplorant sa perte. Et l'école publique dans tout ça?   

 

patrick couffin
Visiteur

#296 Oc per l'Oc

2010-12-17 19:24

Oc per l'escola publica en Oc

Ce message a été supprimé par l'auteur de cette pétition (Montrer les détails)

2010-12-17 20:23


Tom Tallon
Visiteur

#298 ...

2010-12-17 20:54

aller la !
fabrice chapron
Visiteur

#299

2010-12-17 21:32

bonjour a tous , je signe avec plaisir cette petition cordialement fabrice
Marine RAMOIN
Visiteur

#300

2010-12-18 13:12

Pour que notre patrimoine ne se perde pas!
Issa Nissa!!!