Soutenir les grévistes de la faim kurdes

à Monsieur Thorbjørn Jagland

Secrétaire Général du Conseil de l'Europe

Avenue de l'Europe     67 075 Strasbourg

 

PETITION

 

Objet: prendre en considération le cri des Kurdes de Turquie

Monsieur le Secrétaire Général,

Depuis 2009, piétinant sans aucune retenue la démocratie et les libertés, le gouvernement de Turquie a

emprisonné près de 9 000 Kurdes, notamment 6 députés, 31 maires, 96 journalistes, 36 avocats, 183

dirigeants du BDP ( Parti pour la Paix et la Démocratie), des syndicalistes, des défenseurs des Droits de

l'Homme, des étudiants, … et près de 2 000 enfants, connus sous le nom « d'enfants lanceurs de pierres »,

sont actuellement en prison.

Par ailleurs, l'armée turque a conduit des opérations militaires au-delà des frontières avec l'Irak, en

violation du droit international. 41 civils ont été assassinés dans ces opérations et l'arme chimique a été

utilisée.

Pour couronner le tout, les autorités turques, qui avaient entamé des négociations avec le leader incontesté

des Kurdes, monsieur Abdulah Oçalan (emprisonné depuis 1999 sur l'Ile d'Imrali), les ont  interrompues et

ont placé ce dernier à un isolement total sans précédent depuis le 27 juillet 2011, en violation de toutes les

lois internationales.

De telles atteintes aux Droits de l'Homme, aussi nombreuses et aussi graves de la part du gouvernement

turc, sont injustifiables.

Afin de demander leurs cessations, 400 prisonniers politiques kurdes sont en grève de la faim illimitée en

Turquie depuis le 15 février 2012, au péril de leur vie.

Pour la même raison, 15 Kurdes d'Europe ont entamé une grève de la faim illimitée à Strasbourg depuis le

1er mars.

Ils demandent la justice, la libération d'Abdulah Oçalan et de tous les prisonniers politiques ainsi qu'une

résolution équitable et démocratique de la question kurde.

Monsieur le Secrétaire Général, nous vous demandons d'écouter le cri de ces hommes et de ces femmes et

de répondre favorablement à leurs revendications. En conséquence, il vous faut exiger du gouvernement

turc qu'il cesse ses atteintes répétées aux Droits de l'homme et  l'inciter à s'engager dans la voie de la

négociation pacifique avec monsieur Oçalan, pour la résolution de la question kurde.

Sans cela, la pertinence de la Turquie à être membre du Conseil de l'Europe serait posée.

Pour notre part, nous considérons que le problème kurde n'est pas simplement celui de la Turquie, mais

également celui du Conseil de l'Europe, d'autant plus que des états-membres, la France et l'Allemagne en

particulier, ne se gênent pas pour vendre des armes au gouvernement turc.

En conséquence, nous vous demandons de bien vouloir mettre à l'ordre du jour de l'Assemblée

Parlementaire la résolution du problème kurde ; se refuser à le faire revient, ni plus ni moins, à cautionner

l'ensemble des pratiques anti- démocratiques et attentatoires aux libertés ci-dessus évoquées.

Soyez assuré, Monsieur le Secrétaire Général, de notre vigilance active pour le respect des Droits de

l'Homme partout dans le monde en général, et sur le territoire relevant du champ d'action du Conseil de

l'Europe en particulier.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

To : Mr. Thorbjørn Jagland

Secretary General of the Council of Europe

Avenue de l'Europe, 67075 Strasbourg

 

PETITION

 

Subject: Hear the call for help of the Kurds from Turkey

 

Mr. Secretary General,

 

Since 2009, in absolute violation of the most basic democratic rights and freedoms, the Turkish government has jailed nearly 9,000 Kurds, including 6 Members of Parliament, 31 mayors, 96 journalists, 36 lawyers, 183 leaders of the BDP (Party for Peace and Democracy), trade unionists, human rights defenders, students and nearly 2,000 children, known as "stone throwing children".

 

Moreover, the Turkish army conducted military operations beyond the border with Iraq, in violation of international law. 41 civilians have been killed in these operations and chemical weapons were used.

 

To make things even worse, the Turkish authorities, who had started to negotiate with the recognised Kurdish leader, Mr. Abdullah Oçalan (jailed since 1999 on the island of Imrali), have stopped the negotiations and have put him in an unprecedented and total isolation since the 27th of July 2011, in violation of all international laws.

 

These serious and recurrent violations of human rights committed by the Turkish government are unjustifiable.

 

Demanding the end of such violations of human rights, 400 Kurdish political prisoners in Turkey are on unlimited hunger strike since the 15th of February 2012 at the peril of their lives.

 

For the same reason, 15 European Kurds have begun an unlimited hunger strike in Strasbourg since the 1st of March 2012.

 

They demand justice, the release of Mr. Abdullah Oçalan as well as all political prisoners and a fair and democratic resolution of the Kurdish question.

 

Mr. Secretary General, we urge you to listen to the cry for help of these men and women. You must call on the Turkish government to stop its repeated attacks on human rights and to engage in peaceful negotiations with Mr. Oçalan, to solve the Kurdish question.

 

Without this, the question could be raised as to the membership of Turkey within the Council of Europe.

 

For our part, we consider that the Kurdish problem is not simply the one of Turkey, but also one of the Council of Europe, especially since some member states, namely France and Germany, do not hesitate to sell weapons to the Turkish government.

Therefore, we ask you to put in the agenda of the Parliamentary Assembly the question of the Kurdish problem; refusing to do so would mean nothing less than to endorse the undemocratic practices and which contravene the most basic freedoms that have been referred to above mentioned.

 

Be assured, of our active vigilance for the respect of human rights around the world in general and in the territory within the field of action of Council of Europe in particular.

 


Comité de soutien aux grévistes de la faim kurdes    Contacter l'auteur de la pétition

Signer cette pétition

En signant, j'autorise Comité de soutien aux grévistes de la faim kurdes à remettre ma signature à ceux qui ont le pouvoir en la matière.


OU

Pour recevrez un e-mail contenant un lien pour confirmer votre signature. Pour vous assurer de recevoir nos e-mails, veuillez ajouter info@petitionenligne.fr à votre carnet d'adresses ou votre liste des expéditeurs autorisés.

Publicité payante

Nous ferons la promotion de cette pétition auprès de 3000 personnes.

Apprendre encore plus...